Abbé Leblond - Joseph Eckhel - 1779-4-10

From Fina Wiki


Abbé Leblond - Joseph Eckhel - 1779-4-10
FINA IDUnique ID of the page  7691
InstitutionName of Institution. Vienna, Kunsthistorisches Museum
InventoryInventory number. KHM, V, lettre 12
AuthorAuthor of the document. Abbé Leblond
RecipientRecipient of the correspondence. Joseph Eckhel
Correspondence dateDate when the correspondence was written: day - month - year . April 10, 1779
PlacePlace of publication of the book, composition of the document or institution. Paris 48° 51' 24.12" N, 2° 21' 5.26" E
Associated personsNames of Persons who are mentioned in the annotation. Joseph Pellerin, Augustin Belley
LiteratureReference to literature. Belley 1753b1, Callataÿ 2013b, p. 222-2232
KeywordNumismatic Keywords  quarrel, casts, engraved plates, book production, roman republican
LanguageLanguage of the correspondence French
LinkLink to external information, e.g. Wikpedia
Map
Loading map...
Grand documentOriginal passage from the "Grand document".

-Lettre du 10 avr. 1779 (de Paris) : « Monsieur,J’ai assurément besoin de toute votre indulgence et je ne sais quelle opinion vous avez de moi. Mon intention fut d’abord d’entrer dans quelques détails pour répondre à la première lettre que vous me fîtes l’honneur de m’écrire, et en voulant faire plus que vous n’exigiez de moi, il s’est insensiblement écoulé un long intervalle de temps qui m’a fait perdre tout à fait de vue mes obligations à cet égard. Mais j’ai été charmé que votre dernière lettre me présentât une occasion de vous en faire mes excuses et de renouveler avec vous une correspondance qui me sera toujours très précieuse : je vous promets aussi d’être plus exact par la suite. Quoi que Mr Pellerin soit mon maître et mon ami et que je lui sois attaché pour la vie, je ne vous dissimulerai point néanmoins qu’il ne m’a point paru mettre ni assez d’aménité ni même assez de justice dans la manière dont il a parlé de vous ; mais je puis vous assurer aussi qu’il ne vous avait point / en vue quand il a parlé de certains auteurs possédés d’une basse jalousie ; je sais même très bien à qui cela s’adresse. Du reste les observations que vous avez bien voulu me communiquer m’ont paru en général fort judicieuses, et quand elles paraîtront imprimées, je m’empresserai d’en faire l’acquisition. Je pense aussi tout à fait comme vous sur la légende bizarre de cette médaille dont vous avez bien voulu m’envoyer l’empreinte ; ce ne peut être qu’une faute de monétaire comme il y en a tant d’exemples. Vous connaissez sans doute la dissertation de Mr l’abbé Belley sur l’année sacrée ; elle est imprimée au tome XIX des Mémoires de l’Académie des Belles Lettres, je n’y ai rien trouvé qui puisse avoir rapport à la légende en question. D’ailleurs, si j’avais moi même quelques doutes et que trouvasse quelques difficultés sur de semblables matières, je me ferais un devoir de vous consulter. J’espère que le premier volume de la description des pierres gravées de Mr. le Duc d’Orléans pourra paraître dans deux mois s’il n’arrive point quelqu’obstacle imprévu. Toutes les gravures des pierres de ce 1er. volume qui sont au nombre de cent, sont achevées ; le frontispice et les vignettes sont aussi gravées, ainsi que le plus grand nombre des culs de lampe ; il ne reste plus que quelques-uns de ces derniers à graver / et à peu près cent vingt ou cent trente pages à imprimer, ce qui formera à peu près trois cent cinquante pages pour le 1er volume, ce qui joint aux gravures fera environ cinq ou six cent pages. Je désire fort que cet ouvrage mérité votre approbation quand il paraîtra. J’ai beaucoup profité dernièrement pour un de nos articles de votre savante observation sur la médaille de la famille Plautia au revers de laquelle on voit l’Aurore tirant quatre chevaux ; et je vous en ai fait hommage. J’aurais bien désiré d’être à portée de vous consulter pour le reste. J’aurais profité avec bien de la reconnaissance de vos conseils et de vos lumières. J’ai l’honneur d’être avec un respectueux attachement Monsieur Votre très humble et Très obéissant serviteur Le Blond » (Vienne, Kunsthistorisches Museum, lettre 12 ; Callataÿ 2013, p. 222-223).

Kunsthistorisches Museum Wien (Vienna Art History Museum)

References

  1. ^  Belley, Augustin (1753), "Dissertation sur l'Inscription de l'Année sacrée, qui se lit au revers de plusieurs médailles des empereurs romains", Histoire de l'Académie royale des Inscriptions et Belles-Lettres avec les mémoires tirés des registres de cette Académie, XIX, p. 447-475
  2. ^  Callataÿ, Fr. de (2013b), "L’abbé Leblond (1738-1809) numismate, à la lumière de sa correspondance avec Joseph Eckhel",Comptes-rendus de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, janvier-mars 2013, pp. 193-230.