Andreas Morell - Nicolas Thoynard - 1688-7-27

From Fina Wiki


Andreas Morell - Nicolas Thoynard - 1688-7-27
FINA IDUnique ID of the page  8531
InstitutionName of Institution. Paris, Bibliothèque Sainte-Geneviève
InventoryInventory number. Ms. 2516, Dron, f° 34 r
AuthorAuthor of the document. Andreas Morell
RecipientRecipient of the correspondence. Nicolas Thoynard
Correspondence dateDate when the correspondence was written: day - month - year . July 27, 1688
PlacePlace of publication of the book, composition of the document or institution. Bastille (Paris) 48° 51' 10.76" N, 2° 22' 7.90" E
Associated personsNames of Persons who are mentioned in the annotation. François Dron, Louis XIV of France
LiteratureReference to literature. Sarmant 1994, p. 53, note 1061
KeywordNumismatic Keywords  bastille, prison, eras, amisos, pontus, amaseia, caracalla
LanguageLanguage of the correspondence French
LinkLink to external information, e.g. Wikpedia
Map
Loading map...
Grand documentOriginal passage from the "Grand document".

-Lettre du 27 juil. 1688 (de la Bastille) : « Monsieur, Monsieur Dron m’ayant fait l’honneur de venir à la Bastille pour faire un œuvre de charité a visiter un pauvre prisonnier, m’a fait voir en même temps votre lettre touchant quelques epoques. Dans l’estat ou je suis-je ne suis pas en estat de vous satisfaire beaucoup, je n’ay d’autre epoque en teste que celle depuis que je suis ici, sçavoir trois semaines: pour ce qui en est de l’epoque d’AMICOY, j’y trouve une difficulte a cause de la médaille d’Aelius, qui est chez le Roy, car si je fixe le com(m)encement apres la bataille d’Actium, com(m)e Strabon le veut, le nombre de la médaille d’Aelius reviendroit une année (qu)[raturé] apres sa mort. Ainsi je crois que aul ieu que ceux d’Amisus reçurent (q)[raturé] la liberté apres la bataille d’Actium, il faut que cela soit fait auparavant et qu’Auguste les attira par là dans son parti. Pour AMACIAC &c., il y a plusieurs médailles chez le Roi et d’autre part [i.e. ailleurs]. Au reste, Monsieur, je vous suis extremement obligé des marques d’amitié que vous temoignez dans la lettre de Mr. Dron. Je vous assure que je n’ai point de chagrin de ce qui m’est arrivé: Dieu en disposant ici, il n’y a d’autre parti a prendre que celui de se remettre entierement et avec confiance a sa Sainte volonté. Peut-être que la devise de Monsieur Fouquet me pourrait servir: INCLVSVM CARCER ILLVSTRAT. Un vers a soye, Car c’est mon travail qui me cause ma prison. En tout ce que je Pourray Vous rendre service, Vous me trouverez toujours veritablement, Monsieur, Votre tres humble & tres obeissant Serviteur Morell. PS : Il y a un médaillon chez le Roi AMICOΥ ΕΛΕΥΘΕΡΑΣ [epsilon et sigma lunaires] ET [au-dessus de la ligne, epsilon lunaire] CME, Victoria in bigis du côté de la teste, Caracalla appelé Germanicus, lequel titre il avait reçu l’année auparavant celle de cet epoque » (Paris, Bibliothèque Sainte-Geneviève, Ms. 2516, Dron, f° 34 r ; Sarmant 1994, p. 53, note 106).

References

  1. ^  Sarmant, T. (1994), Le Cabinet des médailles de la Bibliothèque nationale (1661-1848), Paris.