Andreas Morell - Nicolas Thoynard - 1694-3-26

From Fina Wiki


Andreas Morell - Nicolas Thoynard - 1694-3-26
FINA IDUnique ID of the page  8534
InstitutionName of Institution. Paris, Bibliothèque nationale de France
InventoryInventory number. NAF 14823, f° 107 r
AuthorAuthor of the document. Andreas Morell
RecipientRecipient of the correspondence. Nicolas Thoynard
Correspondence dateDate when the correspondence was written: day - month - year . March 26, 1694
PlacePlace of publication of the book, composition of the document or institution. Arnstadt 50° 50' 5.68" N, 10° 56' 46.14" E
Associated personsNames of Persons who are mentioned in the annotation. François Dron
LiteratureReference to literature. Sarmant 2003, p. 79, note 141
KeywordNumismatic Keywords 
LanguageLanguage of the correspondence French
LinkLink to external information, e.g. Wikpedia https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b52505515m/f257.image.r=14823
Map
Loading map...
Grand documentOriginal passage from the "Grand document".

-Lettre du 6/26 mars 1694, d'Arnstadt : « Monsieur, je vous suis bien obligé de toutes vos bontés que vous avez pour moi et souhaiterai avoir l'occasion de vous témoigner ma reconnaissance; j'ai reçu tout ce que vous m'avez envoyé; Hardouin de numi Herod; le catalogue des medailles de la Reine de Suède et les médaillons de M. d'Exprelat. Ayez bien soin des deux listes du P. Hardouin, cependant si vous avez encore besoin de l'original de sa lettre que j'ai, je vous l'enverrai de bon cœur. Je suis ici et me suis engagé avec M. le Comte de Schwartzbourg, c'est un Grand Seigneur, riche et la personne la plus acharnée de la médaille que j'ai vu : j'y ai bonne pension et tous les subsides pour travailler à mon ouvrage de médailles : on travaille actuellement à battre les planches de cuivre et se prennent du [signe égyptien ankh, « croix ansée »] des mines de M. le Comte; il y a aussi des curieux en herbe, qui regardent mes recueils stupentes et se font un plaisir de m'écrire tout ce que je veux, extraire des passages d'explications, ne demandant autre chose qu'à me servir pour apprendre, tellement que je nage en pleine eau. Mon Cabinet a un Cabinet pour le moins aussi grand que celui de M. de Seignelay, en tous métaux et en toutes grandeurs, plusieurs médaillons et quantité de grecques singulières que je n'avais pas vu. J'établis par tout correspondance pour l'augmenter. Faites mes cordiales salutations à notre cher ami Monsieur Dron. S'il arrive quelque médaille curieuse a Paris, ayez la charité métallique de m'en conserver un dessin ou colle de poisson, et amassez moi ce qui se publie en vous payant. Si Vous me voulez écrire, donnez la lettre à M. l'Abbé Bizot. Il y a à Gotha un savant qui fait imprimer tous les mois quelque nouveauté en matière de littérature. Il m'a pressé de lu faire tenir cette lettre à Paris, donnez-là au R.P. Mabillon en l'assurant de mes très humbles services et respects, comme aussi son illustre ami du même couvent. Si vous voulez, je vous enverrai régulièrement ces nouveautés ou du moins ce qui le mérite. Je crois que je ferai réimprimer mon Specimen avec l'assurance de mon travail présent. Si l'on avait quelque considération pour moi a la Cour je ferais le Cabinet du Roy a part. » (Paris, BNF, NAF 14823, f° 107 r, adresse au dos, en ligne sur Gallica ; Th. Sarmant 2003, p. 79, note 14).

Nouvelles acquisitions françaises

References

  1. ^  Sarmant, Th. (2003), La République des médailles. Numismates et collections numismatiques à Paris du Grand Siècle au Siècle des Lumières, Paris.