Andrew Fountaine - Andreas Morell - 1702-9-8

From Fina Wiki


Andrew Fountaine - Andreas Morell - 1702-9-8
FINA IDUnique ID of the page  5366
InstitutionName of Institution. Paris, Bibliothèque nationale de France
InventoryInventory number. Ms. NAL 389, p. 146-147
AuthorAuthor of the document. Andrew Fountaine
RecipientRecipient of the correspondence. Andreas Morell
Correspondence dateDate when the correspondence was written: day - month - year . September 8, 1702
PlacePlace of publication of the book, composition of the document or institution. Rome 41° 53' 41.28" N, 12° 29' 7.22" E
Associated personsNames of Persons who are mentioned in the annotation. Francesco de' Ficoroni, Antonio Capello, Charles-Joseph-Procope de Ligne
LiteratureReference to literature. Callataÿ 2015a, p. 3111, Burnett 2020b, p. 16002
KeywordNumismatic Keywords  roman, agrippa, price, recutting, book, messalina, claudius, nigrinianus
LanguageLanguage of the correspondence French
LinkLink to external information, e.g. Wikpedia https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b52502592j/f154.image
Map
Loading map...
Grand documentOriginal passage from the "Grand document".

-Lettre du 8 sept. 1702 (de Venise) :« J’ai douté que quelques lettres, que vous m’avez fait l’honneur d’écrire, ont été perdues, car dans la dernière, que j’avais le bonheur de recevoir, vous faites mention de quelques autres, que je n’ai reçues jamais. J’étais à Florence, quand j’ai reçu celle dans laquelle vous me priez d’acheter l’Agrippa en or ; j’écrivais par la première poste à Mr Ficoroni, et lui envoyais les dix pistoles. Mais il m’écrivait, que le prix était augmenté jusque à douze pistoles. C’est pourquoi il ne fera rien jusqu’à ce que vous écrivez une autre fois. Il m’écrivait aussi ces paroles : ‘Mi piace di non comprare l’Agrippa d’oro, perche a me dispiaceva far fresa de Polacco, essendo assai sconservato di lettere, e battuto all’intorno’. Le Prince de Ligne m’a donné cette lettre pour vous, et m’amenait hier devoir le médaillon d’argent dans le cabinet del Signore Capello, où il y a d’un côté (Meteleg ?) et Scipio Imp. Je puis bien vous assurer que cette antique est véritable, et n’a jamais été burinée. Tous les antiquaires d’Italie ont une grande estime pour vous, et je suis sûr qu’ils sont les plus grands menteurs du monde, si l’on ne vous assiste pas dans votre ouvrage, m’ayant tous promis de vous rendre tout le service possible. J’ai fait depuis peu l’acquisition d’une Messalina en moyen bronze, avec la tête de Claudius de l’autre côté. L’inscription en est latine. J’ai acheté aussi un Nigrinianus en petit bronze. Je suis avec toute la sicnérité imaginable, mon cher Monsieur Morell, votre très humble et très obéissant serviteur. And. Fountaine » (Paris, BnF, Manuscrits, Nouvelles acquisitions latines 389 : Correspondance numismatique d’André Morell d’Arnstatt, pendant les années 1702-1703, p. 146-147 [en ligne sur Gallica] ; Callataÿ 2015, p. 311).

Nouvelles acquisitions latines

Bibliothèque nationale de France

References

  1. ^  Callataÿ, Fr. de (2015), “Sir Andrew Fountaine (1676-1753) and his early numismatic correspondence with Andreas Morell (1646-1703)”, in R. Bland and D. Calomino (eds.), Studies in Ancient Coinage in Honour of Andrew Burnett, London, p. 293-316.
  2. ^  Burnett, Andrew M. (2020), The Hidden Treasures of this Happy Land. A History of Numismatics in Britain from the Renaissance to the Enlightenment, BNS Special Publ. No 14 = RNS Special Publ. No 58, London, Spink & Son.