Antoine Galland - Gisbert Cuper - 1702-5-8

From Fina Wiki


Antoine Galland - Gisbert Cuper - 1702-5-8
FINA IDUnique ID of the page  5522
InstitutionName of Institution.
InventoryInventory number.
AuthorAuthor of the document. Antoine Galland
RecipientRecipient of the correspondence. Gisbert Cuper
Correspondence dateDate when the correspondence was written: day - month - year . May 8, 1702
PlacePlace of publication of the book, composition of the document or institution. Caen 49° 10' 58.08" N, 0° 22' 8.69" W
Associated personsNames of Persons who are mentioned in the annotation. Nicolas-Joseph Foucault
LiteratureReference to literature. Abdel-Halim 1964, p. 426-429, n° CLXXXI1
KeywordNumismatic Keywords  draftsman, drawing, roman, gallienus, pyrrhus, augustus, dictionary, catalogue, book
LanguageLanguage of the correspondence French
LinkLink to external information, e.g. Wikpedia
Map
Loading map...
Grand documentOriginal passage from the "Grand document".

-Lettre du 8 mai 1702 (de Caen) : « J’aurais pu être aussi diligent que M. Foucault à faire réponse à la lettre que vous avez bien voulu joindre pour moi à celle qu’il a reçue de votre part il n’y a pas longtemps, si je n’avais pas été obligé d’attendre qu’un ami de cette ville, bon dessinateur, m’eût fait le dessin ci-joint, que je vous ai envoyé seulement en papier imprimé sur la médaille sans avoir passé l’encre de Chine sur les traits, par le soupçon que j’ai que des traits de pécédent ne se soient évanouis par le transport » [observations sur ce dessin qui est celui de la médaille portant la légende Gallienae Augustae, discussion d’une médaille supposée de Pyrrhus]… « Par une lettre que j’ai reçue de Paris, j’ai appris que dans les Mémoires de Trévoux que l’on rimprime à Amsterdam, l’on a ajouté dans un des derniers quelque chose contre moi, où l’on me mande que je suis maltraité. Je vous supplie, Monsieur, si ces Mémoires viennent entre vos mains, c’est d’avoir la bonté de faire copier cet endroit-là, et de me l’envoyer sous l’adresse de M. Foucault, qui n’a pas moins de curiosité de le voir que moi. Si ce sont des injures, je n’y ferai pas réponse. Si ce sont des raisons contre ce que j’ai écrit, je verrai s’il y aura quelque chose à y répliquer » [sur une médaille d’Auguste, sur une autre portant une inscription en persan] « Notre Académie m’a chargé de travailler à l’explication des mots de dignités qui se trouvent sur les médailles. Cela m’occupe présentement, et m’a fait interrompre le Selecta de notre cabinet. J’avais cru d’abord que ce serait un ouvrage de peu de durée, mais je vois qu’il me mènera assez loin. J’envoyai la semaine passée pour essai celle du mot de Censor, qui est quarante pages. J’en suis à Consul, qui n’en aura pas moins. Mais tous les articles ne seront pas de la même force. J’espère que cette guerre n’apportera pas plus d’obstacle au commerce des lettres que la dernière, et ainsi elle n’empêchera pas que vous ne continuiez de m’honorer quelquefois des votres, à votre loisir » (Correspondance de Caen ; Abdel Halim, p. 426-429, n° CLXXXI).

References

  1. ^  Abdel-Halim, M. (1964), Antoine Galland, sa vie et son œuvre, Paris.