Antoine Galland - Gisbert Cuper - 1704-10-3

From Fina Wiki


Antoine Galland - Gisbert Cuper - 1704-10-3
FINA IDUnique ID of the page  5535
InstitutionName of Institution.
InventoryInventory number.
AuthorAuthor of the document. Antoine Galland
RecipientRecipient of the correspondence. Gisbert Cuper
Correspondence dateDate when the correspondence was written: day - month - year . October 3, 1704
PlacePlace of publication of the book, composition of the document or institution. Caen 49° 10' 58.08" N, 0° 22' 8.69" W
Associated personsNames of Persons who are mentioned in the annotation. Jean Foy-Vaillant
LiteratureReference to literature. Abdel-Halim 1964, p. 464-467, n° CXCIX1
KeywordNumismatic Keywords  dictionary, neokoroi
LanguageLanguage of the correspondence French
LinkLink to external information, e.g. Wikpedia
Map
Loading map...
Grand documentOriginal passage from the "Grand document".

-Lettre du 3 oct. 1704 (de Caen) : [discussion des articles de la lettre de Cuper relatives aux médailles] « Je suis fâché de ne pouvoir vous donner de nouvelles du prince qui honore si fort l’antiquité numismatique. Je ne connais même personne à Paris qui puisse m’en apprendre. Il me semble que les nouvelles publiques auraient parlé de sa mort s’il n’était plus de ce monde. Vous m’obligeriez infiniment de me faire part de ce que vous avez remarqué de curieux dans le cabinet que vous avez vu à Amsterdam, lorsque vous en avez eu le loisir » [remarques sur les médailles de ce cabinet citées par Cuper et dont l’une, se trouvant également au cabinet de Foucault a été expliquée par Galland dans ses Selecta des médailles de l’intendant, observations sur les divers ouvrages de numismatique mentionnés dans la lettre de Cuper] « Je vis M. Vaillant à Paris, où j’étais cette année, un peu après Pâques. Il ne m’a pas dit qu’il eût fait, ou qu’il eut dessein de faire imprimer la dissertation dont vous me parlez sur la véritable époque de la naissance de N. S. » ; « Il y a plus de huit mois que j’ai fait présenter mon Dictionnaire numismatique à notre Académie. Elle en a fait l’examen, et j’y en ai lu moi-même quelques article après Pâques, dans les assemblées où je me suis trouvé pendant deux mois de séjour que j’ai faits à Paris, entre autres celui de Néocores dont elle a paru assez contente » (Abdel Halim, p. 464-467, n° CXCIX).

References

  1. ^  Abdel-Halim, M. (1964), Antoine Galland, sa vie et son œuvre, Paris.