Antoine Galland - Gisbert Cuper - 1704-12-5

From Fina Wiki


Antoine Galland - Gisbert Cuper - 1704-12-5
FINA IDUnique ID of the page  5536
InstitutionName of Institution.
InventoryInventory number.
AuthorAuthor of the document. Antoine Galland
RecipientRecipient of the correspondence. Gisbert Cuper
Correspondence dateDate when the correspondence was written: day - month - year . December 5, 1704
PlacePlace of publication of the book, composition of the document or institution. Caen 49° 10' 58.08" N, 0° 22' 8.69" W
Associated personsNames of Persons who are mentioned in the annotation. Jean-Georges de Ballonfeaux, Jean Hardouin, Nicolas-Joseph Foucault, Charles-César Baudelot de Dairval, Jacques Bary, Pierre de Carcavi, Jean-Baptiste Colbert, Claude Génébrier, Ezechiel Spanheim
LiteratureReference to literature. Ballonfeaux 17021, Génébrier 1704a2, Génébrier 1704b3, Hardouin 17044, Spanheim 17065, Abdel-Halim 1964, p. 470-477, n° CCI6
KeywordNumismatic Keywords  roman, quarrel, tetricus, diocletianus, carausius, postumus, book, dictionary, nigrinianus, drawing, duplicates, iberian
LanguageLanguage of the correspondence French
LinkLink to external information, e.g. Wikpedia
Map
Loading map...
Grand documentOriginal passage from the "Grand document".

-Lettre du 5 déc. 1704 (de Caen) : «Je suis encore à recevoir, et à voir la Response de M. de Ballonfeaux. Un nouvel ouvrage du P. Hardouin, que le P. Hardouin a envoyé lui-même à M. Foucault sous ce titre : R. P. Joannis Harduini Dissertatio epistolica, latine et gallice, super numis antiquis duobus, Tetricorum, et Diocletiani, Augustorum, Luxembourg, où il demeure toujours ferme, dans les mêmes principes que j’ai combattus, m’ôte entièrement l’envie de voir cette Réponse. Je l’en tiens quite, et il interprétera mon silence comme bon lui semblera » [sur le titre d’Auguste au revers des médailles des Césars ; sur une médaille de Carausius portant la légende PAX. AVGG. ; sur diverses médailles faussement attribuées aux Tétricus père et fils ; sur une médaille de Postume expliquée par Baudelot de Dairval] « J’ai avancé mes observations latines sur les médailles choisies du cabinet de M. Foucault, jusqu’à celles de Néron ; et j’en ai bien 340 pages in-4°, d’une écriture plus serrée que celle-ci. Mais j’ai été obligé de les discontinuer pour m’occuper au Dictionnaire numismatique. Ce Dictionnaire achevé, je me suis trouvé engagé à la traduction des contes arabes … » [explication d’inscriptions et de médailles mentionnées par Cuper] « L’échantillon que vous m’avez envoyé du cabinet des médailles espagnoles de M. Bary, d’Amsterdam, me fait connaître aisément qu’il faut qu’il soit aussi singulier, et aussi curieux que vous me le marquez. Il fallait qu’un homme aussi curieux et aussi entendu que lui, demeurât longtemps en Espagne et s’appliquât à y amasser des médailles avec tant de soin pour empêcher qu’une partie au moins de ces monuments si précieux, qui périssent tous les jours, par le défaut des curieux, comme on n’en doit pas douter, ne fut entièrement ensevelie dans l’oubli. J’espère que vous communiquerez au public ces lettres amples que vous décrivez, afin que les antiquaires profitent de vos découvertes, et de vos remarques savantes » [discusion des médailles de ce cabinet citées par Cuper]« Je ne savais pas qu’on eût fait en Allemagne une nouvelle édition des Médaillons du roi. Ces médaillons furent frappés du temps de M. Colbert, et que M. Carcavi était garde du cabint du roi. Mais celui qui s’est donné le soin de cette nouvelle édition, n’a pas su que la première a été supprimée à cause qu’il y a un grand nombre de fautes […] J’ai oublié de vous marquer par ma dernière que M. Génebrier, docteur en médecine, de mes amis, a publié cette année une Dissertation sur Magnia Urbica, qu’il a dédiée à M. Foucault […] Le même auteur vient de nous donner une autre Dissertation sur Nigrinianus, qu’il a adressée à M. Baudelot » ; « Pour embellir cet ouvrage (du Père de Viri sur la colonne d’Antonin le Pieux), j’ai envoyé le dessin d’une médaille singulière d’Antonin Pie, qui est au cabinet de M. Foucault […] Si M. Bari avait des médailles espagnoles doubles, et que parmi ces doubles, il y en eût que M. Foucault ne possède pas, et qu’il voulut les vendre, M. Foucault se ferait un grand plaisir de les acheter pour en enrichir son cabinet, où il y en a de ce pays-là, peut-être plus que dans aucun autre cabinet » ; « M. Le Baron de Spanheim m’a fait l’honneur de m’écrire de Londres. Il me demande quelques dessins de médailles rares du cabinet de M. Foucault pour augmenter la nouvelle édition de son ouvrage De usu et praestantia numismatum, que l’on rimprime en Angleterre in-folio, avec plusieurs dissertations nouvelles. Mais je trouve peu de chose à lui envoyer qui puisse y convenir » (Abdel Halim, p. 470-477, n° CCI).

References

  1. ^  Ballonfeaux, Jean-Georges (1702), Réponse aux observations de M. Galland sur les explications de quelques médailles de Tétricus, le père, et d'autres, tirées du cabinet de M. de Balonfeaux, chez André Chevalier, Luxembourg.
  2. ^  Génébrier, Claude (1704), Dissertation sur Magna Urbica, où l'on fait voir que cette princesse n'est point femme de l'empereur Maxence comme on l'a cru jusqu'ici, cher Pierre Cot, Paris.
  3. ^  Génébrier, Claude (1704), Dissertation sur Nigrinianus dont le temps à esté jusqu'icy fort incertain et sur quelques autres princes dont les médailles font quelque difficulté parmi les antiquaires, chez Pierre Cot, Paris.
  4. ^  Hardouin, Jean (1704), Dissertatio epistolica Latine & Gallicè scripta Latine & Gallice super Nummis Antiquis duobus Tetricorum et Diocletiani Augustorum, A. Chevalier, Luxembourg
  5. ^  Spanheim, Ezechiel (1706), Disputationes de usu et præstantia numismatum antiquorum, I, 3rd ed., R. Smith, London.
  6. ^  Abdel-Halim, M. (1964), Antoine Galland, sa vie et son œuvre, Paris.