Antoine Galland - Gisbert Cuper - 1706-1-16

From Fina Wiki


Antoine Galland - Gisbert Cuper - 1706-1-16
FINA IDUnique ID of the page  5553
InstitutionName of Institution.
InventoryInventory number.
AuthorAuthor of the document. Antoine Galland
RecipientRecipient of the correspondence. Gisbert Cuper
Correspondence dateDate when the correspondence was written: day - month - year . January 16, 1706
PlacePlace of publication of the book, composition of the document or institution. Caen 49° 10' 58.08" N, 0° 22' 8.69" W
Associated personsNames of Persons who are mentioned in the annotation. Jean-François Félibien, Nicolas Thoynard
LiteratureReference to literature. Abdel-Halim 1964, p. 524-525, n° CCXXXV1
KeywordNumismatic Keywords  homer, dissertation, death, drawing, antioch, smyrna, academy
LanguageLanguage of the correspondence French
LinkLink to external information, e.g. Wikpedia
Map
Loading map...
Grand documentOriginal passage from the "Grand document".

-Lettre du 16 janv. 1706 (de Caen) : « Il y a plus de quinze jours que la copie du Discours touchant la monnaie d’Homère, que je vous envoie aujourd’hui, est prête ; et, depuis ce temps-là, j’ai attendu inutilement la réponse de M. Félibien afin de vous en faire part en même temps. Je sais cependant qu’une autre copie, que j’ai envoyée, lui a été donnée, et je ne comprends pas ce qui peut l’empêcher de m’en écrire un mot. Quoiqu’il en soit, je n’ai pas voulu différer plus longtemps à m’acquitter de la promesse que je vous fis par ma dernière lettre » ; « Je n’ai plus qu’un mot à ajouter, qui est que nous avons appris ici que M. Thoinard, qui ne doit pas vous être inconnu, est mort à Paris depuis quelques jours (nb : mort le 5 janvier 1706). Je ne dois pas oublier que je vous envoie aussi le dessin que vous m’avez mandé du revers de la médaille de la colonie d’Antioche, qui a le dieu Mensis pour type » [suit le dessin de la médaille citée, et la copie, en 14 pages in-4°, du discours intitulé : Discours sur la monnoie d’Homère des Smyrniens, dont il est fait mention dans Strabon, où l’on examine si l’on a de cette monnaie dans les cabinets de médailels antiques (lu dans l’Académie royale des inscriptions et des médailles en décembre 1705)] (Abdel Halim, p. 524-525, n° CCXXXV).

References

  1. ^  Abdel-Halim, M. (1964), Antoine Galland, sa vie et son œuvre, Paris.