Bernard de Montfaucon - Jean Guillot - 1696-9-19

From Fina Wiki


Bernard de Montfaucon - Jean Guillot - 1696-9-19
FINA IDUnique ID of the page  8436
InstitutionName of Institution. Paris, Bibliothèque nationale de France
InventoryInventory number. Fonds français, inv. 17701, f° 93r
AuthorAuthor of the document. Bernard de Montfaucon
RecipientRecipient of the correspondence. Jean Guillot
Correspondence dateDate when the correspondence was written: day - month - year . September 19, 1696
PlacePlace of publication of the book, composition of the document or institution. Paris (Saint-Germain) 48° 51' 21.06" N, 2° 19' 31.04" E
Associated personsNames of Persons who are mentioned in the annotation. Jean Hardouin, Louis-Sébastien Lenain de Tillemont, Andreas Morell, Enrico Noris, Antoine Galland
LiteratureReference to literature. Noris 16911, Morell 16952, Galland 16963
KeywordNumismatic Keywords  roman, book, gordianus, portrait, errors
LanguageLanguage of the correspondence French
LinkLink to external information, e.g. Wikpedia
Map
Loading map...
Grand documentOriginal passage from the "Grand document".

-Lettre du 19 septembre 1696 (de Paris) : « Enfin la dissertation sur les quatrièmes Gordiens paraît un petit volume in-12. On tâche d’y prouver qu’il y a eu un jeune Gordien César, fils du second Gordien Africain, différent du Gordien Empereur surnommé Pie qui règne après la mort de Puppien et de Balbin. Les preuves qu’on apporte pour établir ce nouveau César sont 1° la différence des médailles qui se trouvent sous le nom de Gordien César avec le visage d’un jeune homme ; 2° le témoignage des capitolia qui dit qu’un fils de Gordien Second Africain fut fait César. Or ce Gordien César ne peut pas être le même que le jeune Gordien Empereur puisque celui-ci était non pas fils du second Africain, mais fils de sa fille dont le père avait un autre nom que Gordien ; 3° que le jeune Gordien fils du second Africain fut déclaré César au mois de mars de l’an 234. Et l’autre Gordien qui fut empereur ne fut déclaré César qu’au mois de juillet de la même année. Or on ne peut pas dire que l’on déclaré deux fois le même parce qu’à ce qu’on prétend c’était contre la coutume ; 4° on se fonde sur un passage de Zozime par lequel on prétend prouver que Gordien César en question a péri par le naufrage en venant de Carthage à Rome. Il serait trop long de vous marquer les corrections qu’on prétend faire à ce passage pour le faire venir au sentiment nouveau mais cela est extrêmement tiré et ne vaut pas la peine d’en parler davantage. Le père Hardouin est quelquefois loué dans ce même ouvrage mais il est aussi fort maltraité en quelques endroits, surtout en un où il est dit un antiquaire qui confesse lui-même qu’il est fort habile. Il y a quelques petites choses contre M. de Tillemont dans son histoire des Empereurs. M. Morel suisse a fait imprimer en Allemagne des essais sur les antiquités. Il touche quelques erreurs du père Hardouin mais d’une manière obligeante. Il se plaint pourtant qu’il ne l’a pas cité sur quelques lumières qu’il avait tirées de lui. On va imprimer à Leipzig le livre du P. Noris De epochis Syromacedonum à qui ce père fournira des augmentations » (BnF, Fonds français, inv. 17701, f° 93r)

Bibliothèque nationale de France

References

  1. ^  Noris, Enrico (1691), Annus et epochae syromacedonum: expositae in vetustis urbium Syriae nummis praesertim Mediceis expositae, Florence
  2. ^  Morell, Andreas (1695), Universae rei nummariae antiquae quod litteratorum reipublicae, Leipzig.
  3. ^  Galland, Antoine (1696), Lettre touchant l'histoire des quatre Gordiens prouvée par les médailles, chez Jean Boudot, Paris.