Charles-François de Calvière - Jean-François Séguier - 1774-12-2

From Fina Wiki


Charles-François de Calvière - Jean-François Séguier - 1774-12-2
FINA IDUnique ID of the page  2191
InstitutionName of Institution. Nîmes, Bibliothèque Carré d'Art
InventoryInventory number. Ms. 141, f° 21
AuthorAuthor of the document. Charles-François de Calvière
RecipientRecipient of the correspondence. Jean-François Séguier
Correspondence dateDate when the correspondence was written: day - month - year . December 2, 1774
PlacePlace of publication of the book, composition of the document or institution. Vézénobres 44° 3' 10.30" N, 4° 8' 10.68" E
Associated personsNames of Persons who are mentioned in the annotation.
LiteratureReference to literature.
KeywordNumismatic Keywords  roman, trajan, commodus, antoninus, collection, domitila
LanguageLanguage of the correspondence French
LinkLink to external information, e.g. Wikpedia https://www.seguier.org/correspondance/edition.aspx?id=534
Map
Loading map...
Grand documentOriginal passage from the "Grand document".

Lettre du 2 décembre 1774 (de Vézénobres) : « À l’égard de la médaille de Trajan avec le revers de la statue d’Hercule, je vous dois un remerciement de votre attention à me l’envoyer, mais comme je / [fol. 21 v°] l’ai déjà deux fois parmi mes médailles, je n’ai garde de vous en priver et il suffira, lorsque je repasserai par Nîmes, que vous m’en cédiez une autre, bien entendu que je ne veux en choisir qu’une ou deux tout au plus que parmi les moins importantes des vôtres et seulement comme un remplissage et point autrement. Ménagez votre santé, Mon très cher Monsieur, et mettez-moi toujours au nombre de ceux de vos amis qui sentent le mieux tout ce que vous valez et qui sont avec l’attachement le plus juste et le plus inviolable, votre très humble et très obéissant serviteur. Calvière père. À Vézénobre ce 2e décembre 1774. Comme je n’ai pas voulu que votre médaille de Trajan put se perdre par la poste, j’ai charge mon gendre de Mandajors, qui est allé à Nîmes ce matin, de vous la / [fol. 22 r°] remettre en main propre. De mon côté, je pourrai m’être trompé au sujet de la médaille d’un Hercule assis et peut-être le retrouveriez-vous en le cherchant ou dans Antonin ou dans Commode. Je veux à toute force embellir ou augmenter mon médailler qui est assez passable aujourd’hui. Mandez-moi, s’il vous plaît, si vous n’avez point trouvé parmi celles que j’avais mis à part pour vous les offrir, celle de Domitilla fourrée, au revers de pietas augusta. » (Nîmes, Bibliothèque municipale, Ms. 141, f° 21).