Charles de Brosses - Louis Quarré de Quintin - 1739-11

From Fina Wiki


Charles de Brosses - Louis Quarré de Quintin - 1739-11
Map
Loading map...
Grand documentOriginal passage from the "Grand document".

Lettre s.l. s.d. : « Que ne prenez-vous Ficoroni, comme je l’ai fait (sc. comme Cicerone) ? C’est le démonstrateur ordinaire, suivant la cour; on lui donne un sequin par jour. Mais vous voulez les choses à bon marché, et moi je vous montre gratis la lanterne magique. On le dit habile antiquaire ; en effet, il a donné quelques ouvrages passables en ce genre; il se donne ici pour être membre de notre académie des Belles-Lettres. Jugez comme il s’adressait bien pour prendre ce titre. Sainte-Palaye se contenta de faire un peu la mine, et, grâce à notre indulgente réticence, il est demeuré en possession de son titre. Tout ce qu’il m’a le mieux appris, c’est qu’il est très vieux et sourd comme un pot. Plût à Dieu, qu’il fut également muet ! Ces sortes de gens, quand on les mène avec soi, en vous faisant voir les antiquités avec leur baguette vous disent d’une même dactyle toute la râtelée de ce qu’ils savent ou ne savent pas, comme le moine qui montre le trésor de Saint-Denis, sans s’embarrasser si l’on est curieux ou non de les entendre, si l’on est pas plus pressé d’aller ailleurs sans s’interrompre, sans répondre aux questions que l’on leur fait ni aux éclaircissements qu’on voudrait avoir d’eux. Le bonhomme Ficoroni eut bientôt lassé ma patience. Diantre ! j’aime à parler un petit à mon tour. Je le congédiai à la première séance » ; p. 115 (description du palais et des collections Strozzi)« Il y a chez les Strozzi une quantité de curiosités de cette espèce (i.e. pierres gravées et camées), en médailles rares, pierres précieuses singulières, pierres gravées antiques... « ; p. 128 (description du palais de la Chancellerie, occupé par le cardinal Ottoboni)« Une galerie assez bien ornée, et une bibliothèque considérable, qui faisait partie de celle de la reine de Suède, dont le surplus est au Vatican. (...) On y trouve néanmoins beaucoup de manuscrits, outre une belle collection de médailles et de pierres gravées » (voir Fr. d’Agay 1986, Lettre XLI, « Suite du Mémoire sur Rome », p. 96, 115 et 128).

RemarksRemarks regarding the annotation. (fr)

Note: Ficoroni, dont Brosses reparlera (p. 255), était bien correspondant de l’Académie des Inscriptions et Belles-lettres, déjà depuis vingt-cinq ans au moins en 1739-40. Il est mentionné dans la correspondance du chevalier Fountaine. (fr)