Esprit-Marie Cousinéry - Louis-François-Sébastien Fauvel 1794-6-30

From Fina Wiki


Esprit-Marie Cousinéry - Louis-François-Sébastien Fauvel 1794-6-30
FINA IDUnique ID of the page  3102
InstitutionName of Institution. Paris, Bibliothèque nationale de France
InventoryInventory number. Ms. Français 22783, fol. 220
AuthorAuthor of the document. Esprit-Marie Cousinéry
RecipientRecipient of the correspondence. Louis-François-Sébastien Fauvel
Correspondence dateDate when the correspondence was written: day - month - year . June 30, 1794
PlacePlace of publication of the book, composition of the document or institution. Izmir 38° 24' 55.22" N, 27° 8' 40.09" E
Associated personsNames of Persons who are mentioned in the annotation.
LiteratureReference to literature. Nicolet-Pierre 19897, p. 2131
KeywordNumismatic Keywords  collection, catalogue, price, duplicates, greek, athens, megara, exchange
LanguageLanguage of the correspondence French
LinkLink to external information, e.g. Wikpedia
Map
Loading map...
Grand documentOriginal passage from the "Grand document".

-Lettre du 30 juin 1794 (de Smyrne) : « Je ne vous envoie encore aucune médaille, j’attends que vous répondiez à la proposition que je vais vous faire, vous savez que je suis à la veille de tirer parti de ma collection et que je fais des efforts pour la pousser aussi loin que je pourrai d’ici au mois de septembre, époque à laquelle il faut que mon catalogue soit fini »… «J’ai besoin de vos médailles, voici l’offre que je puis vous faire à présent. Je vous donnerai 1 P(iastre) à chaque pièce en bronze que je choisirai pour ma grande collection et 20 paras de toutes les pièces doubles que je réserverai pour ma seconde collection c’est-à-dire l’augmentation de mes doubles. J’ai besoin de votre petite collection pour faire nombre, dans un autre temps je ne pourrais pas vous en offrir ce prix ni personne peut-être, vous sentez qu’une collection partielle de tel ou tel pays n’a pas une valeur bien certaine ni bien haute. Quant aux médailles d’argent et d’or, nous serons bientôt d’accord, reposez-vous en sur ma bonne foi et ma délicatesse ; les petites, les plus ordinaires vaudront toujours 60 paras, et les médaillons depuis 4 P. jusqu’à 6, ainsi je crois que vous ne pourriez dans aucun cas les placer mieux que dans ce moment où j’en ai besoin. Faites tous vos efforts pour augmenter le nombre de toutes vos médailles et envoyez-moi le tout bien compté ; vous sentez que je ne prendrai pas tout puisque les Mégare et les Athènes sont communes même dans mes deux collections, comme vous en avez un grand nombre de pièces que je n’ai pas, ce que je prendrai formera une somme que je vous ferai payer tout de suite par le bazeian Bachi du Pacha de Tripolitsa, qui est tout à moi…» (Paris, Bibliothèque nationale de France, Ms. Français 22783, fol. 220 ; Nicolet-Pierre 19897, p. 213).

References

  1. ^ Nicolet-Pierre 19897