Félix Cary - Claude Picard Duvau - 1731-9-21

From Fina Wiki


Félix Cary - Claude Picard Duvau - 1731-9-21
FINA IDUnique ID of the page  2373
InstitutionName of Institution. Paris, Bibliothèque nationale de France
InventoryInventory number. Manuscrits Français 15186, f°72r et v
AuthorAuthor of the document. Félix Cary
RecipientRecipient of the correspondence. Claude Picard Duvau
Correspondence dateDate when the correspondence was written: day - month - year . September 21, 1731
PlacePlace of publication of the book, composition of the document or institution. Marseille 43° 17' 46.21" N, 5° 22' 11.82" E
Associated personsNames of Persons who are mentioned in the annotation.
LiteratureReference to literature.
KeywordNumismatic Keywords  roman, gratianus, trajan, exchange
LanguageLanguage of the correspondence French
LinkLink to external information, e.g. Wikpedia https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b9065154d/f75.item.r=15185%20Duvau.zoom
Map
Loading map...
Grand documentOriginal passage from the "Grand document".

Lettre du 21 sept. 1731 (de Marseille) : « J’ai cru en vous envoyant mon petit Gratien qu’il pouvait être mis à côté de votre médaillon de Trajan ; les médaillons d’argent de cet empereursont très communs ; j’ai déjà le même en cos. Prés. et j’en ai vu en outre une infinité de semblables. Mais il ne s’agit pas de ces raiosnnements et lorsque vous ne croyez pas l’échange égal il n’en faut plus parler. Mais comme je n’ai pour le Gratien double, je ne saurais me résoudre à vous le céder sans y mettre un prix, et mon intention a été de vous l’envoyer ( ?) de vous faire plaisir, étant aussi joli qu’il l’est, et ( ?) qu’il me procurerait en même temps quelque pièce que je n’aurais pas ; ainsi Monsieur si vous ne voulez pas vous résoudre à me laisser le médaillon de Trajan, je m’accomoderai avec plaisir de quelque médaille d’or commune. /Je ne puis vous rien annoncer de nouveau, depuis longtempds il ne m’est rien venu et si cela continue sur ce pied, je ne sais où j’en serai, vous êtes heureux d’être dans vos pays où les occasions d’acquérir sont plus fréquentes, et d’avoir outre cela des ressources que je n’ai point. J’ai l’honneur … » (Paris, BnF, Manuscrits Français 15186, f°72r et v [en ligne sur Gallica]).

Bibliothèque nationale de France