Félix Cary - Claude Picard Duvau - 1732-3-1

From Fina Wiki


Félix Cary - Claude Picard Duvau - 1732-3-1
FINA IDUnique ID of the page  2376
InstitutionName of Institution. Paris, Bibliothèque nationale de France
InventoryInventory number. Manuscrits Français 15186, f°61r et v et 62r
AuthorAuthor of the document. Félix Cary
RecipientRecipient of the correspondence. Claude Picard Duvau
Correspondence dateDate when the correspondence was written: day - month - year . March 1, 1732
PlacePlace of publication of the book, composition of the document or institution. Marseille 43° 17' 46.21" N, 5° 22' 11.82" E
Associated personsNames of Persons who are mentioned in the annotation. Jean-René de Longueil, Charles d'Orléans de Rothelin
LiteratureReference to literature.
KeywordNumismatic Keywords  duplicates, price, merovingian, trajan, roman, gratianus
LanguageLanguage of the correspondence French
LinkLink to external information, e.g. Wikpedia https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b9065154d/f64.item.r=15185%20Duvau.zoom
Map
Loading map...
Grand documentOriginal passage from the "Grand document".

Lettre du 1 mars 1732 (de Marseille) : « Monsieur, Vous avez sans doute dans vos médailles d’or doubles bien des pièces qui conviendraient à ma petite suite mais dès qu’il faut trouver pour les acquérir des médailles qui vous manquent, je suis fort embarrassé puisque toutes les médailles d’or que j’ai me viennent de vous, de M. de Rothelin, ou de feu M. de Maisons. S’il s’agissait de les obtenir avec de l’argent comptant la chose me serait plus facile. Vous m’avez marqué que vous vous déferiez des communes de cette façon. Si vous êtes toujours dans ce dessein, je vous prie de m’en envoyer une note avec les prix. J’ai acquis ces jours passés une petite pièce d’or de nos premiers rois de France qui sont bien rares ; si vous en êtes curieux, je vous en accomoderai. On lit du côté de la tête le nom de Clovis CHLODOVCVS. Le revers, croix in laurea avec des lettres que je n’ai pas lu(es). Voyez encore une médaille d’or de Trajan dont je me déferais et qui est singulière parce qu’elle est d’une grosseur qui tient du quinaire et de la médaille ordinaire. Imp. Trajano Aug. ger. Dac. P. m. tr. P. cap. Trajani revers COS V P.P. I P. Q. V. Optimo princi. Imp. in quadrigis / (f° 61v) Si ces deux pièces vous conviennentnous les troquerons. Je consens à vous renvoyer votre médaillon d’argent de Trajan et je recevrai pour le remplacer la médaille d’or du bas-empire que vous m’enverrez ; vous m’annoncez Gratien, j’en suis déjà fourni . Si j’avais le vôtre de vos ( ?), j’en choisirais une qui me manquât. Monsieur de Rothelin vient de me renvoyer ma dissertation sur la médaille d’or que l’on a bien de la peine à trouver ( ?) de Maisons ; j’ai toujours cru que vous l’aviez puisque je vous avais marqué de la faire demander à M. ( ?). Si vous en êtes curieux, je pourrai vous l’envoyer ; si j’osais risquer ma médaille être ( ?) je vous l’enverrai volontiers pour convaincre les curieux de son antiquité, mais ce n’est pas vous à qui on doit faire courir les hasards d’un long voyage, et je n’en conçois pas de si singulière ; il est vrai qu’il est à mon plaisir celui de la montrer à tous les curieux de ( ?). Grâce à dieu, je suis toujours garçon. Le changement de maison provient de la cession que mon père a faite à / (f° 62r) mes frères de son commerce et de la maison où il se faisait. J’ai l’honneur d’être… « (Paris, BnF, Manuscrits Français 15186, f°61r et v et 62r [en ligne sur Gallica]).

Bibliothèque nationale de France