François Hemsterhuis - Adelheid Amalia von Schmettau - 1784-12-13

From Fina Wiki


François Hemsterhuis - Adelheid Amalia von Schmettau - 1784-12-13
FINA IDUnique ID of the page  8819
InstitutionName of Institution. Münster, Universitäts- und Landesbibliothek
InventoryInventory number. Gallitzin-Nachlaß Band 7
AuthorAuthor of the document. François Hemsterhuis
RecipientRecipient of the correspondence. Adelheid Amalia von Schmettau
Correspondence dateDate when the correspondence was written: day - month - year . December 13, 1784
PlacePlace of publication of the book, composition of the document or institution. The Hague 52° 4' 29.82" N, 4° 16' 10.85" E
Associated personsNames of Persons who are mentioned in the annotation. Johann Heinrich Schepp
LiteratureReference to literature. Sluis 2010b, lettre 5/94, p. 2911
KeywordNumismatic Keywords  medals, coin die, metallurgy
LanguageLanguage of the correspondence French
LinkLink to external information, e.g. Wikpedia https://www.rug.nl/library/heritage/hemsterhuis/brieven
Map
Loading map...
Grand documentOriginal passage from the "Grand document".

-Lettre du 13 décembre 1784 (de Den Haag) : « Enfin les coins de la medaille de Mr. de Suffren sont achêvés. Nous en avons frappé une en or, trois en argent, et moi je me suis reservé d’en faire à mes fraix deux ou trois en cuivre rouge, si je le puis, car les coins doivent être brisés. J’en ai deja une sans que les coins sont cassés, quoique celui du revèrs commence à se courber un peu. C’est une epaisseur de trois pouces de l’acier le plus dur qui soit possible de faire. Je compte que les efforts reunis pour faire une telle medaille en cuivre ou rosette absolument pur comme je les veux, surpasseront de beaucoup un million de livres. Si j’en ai deux, l’une sera pour ma toute chère Diotime, et l’autre pour ma toute chère Mimi. Je vous les enverrai avec les Connoissances des Temps par le chariot de poste. Cela vaut le port ne fut ce même que par leur extrême rareté. On en a fait deja des estampes à Amsterdam, dont je vous enverrai des exemplaires et vous verrez si moi et Mr. Schepp nous avons de quoi nous glorifier de Mr. Vinkeles, le graveur de cet estampe » (Universitäts- und Landesbibliothek Münster, Gallitzin-Nachlaß Band 7 ; Sluis 2010b, lettre 5/94, p. 291).

References

  1. ^  Sluis, Jacob van (2010), François Hemsterhuis. Ma toute chère Diotime. Lettres à la princesse de Gallitzin, 1784, Hemsterhusiana, volume 5, Berltsum - Van Sluis