François Hemsterhuis - Adelheid Amalia von Schmettau - 1785-2-25

From Fina Wiki


François Hemsterhuis - Adelheid Amalia von Schmettau - 1785-2-25
FINA IDUnique ID of the page  8822
InstitutionName of Institution. Münster, Universitäts- und Landesbibliothek
InventoryInventory number. Gallitzin-Nachlaß Band 8
AuthorAuthor of the document. François Hemsterhuis
RecipientRecipient of the correspondence. Adelheid Amalia von Schmettau
Correspondence dateDate when the correspondence was written: day - month - year . February 25, 1785
PlacePlace of publication of the book, composition of the document or institution. The Hague 52° 4' 29.82" N, 4° 16' 10.85" E
Associated personsNames of Persons who are mentioned in the annotation. Pieter van Damme, Arnout Vosmaer
LiteratureReference to literature. Sluis 2010c, lettre 6.16, p. 55-561
KeywordNumismatic Keywords  coin price, exchange, bargain
LanguageLanguage of the correspondence French
LinkLink to external information, e.g. Wikpedia https://www.rug.nl/library/heritage/hemsterhuis/brieven
Map
Loading map...
Grand documentOriginal passage from the "Grand document".

-Lettre du 25 février 1785 (de Den Haag) : « Il y a quinze jours que Mr. Van Damme m’a ecrit que les medailles qu’il vous doit sont prêttes; mais cet homme exige de moi que je lui procure une medaille d’or, que Vosmaer possède. Je suis assez dans les bonnes graces de ce Monsieur pour le present, mais je n’ose pas parler de la medaille, car à chaque syllable que je prononcerai il triplera et quadruplera le prix. J’implore bien la divinité de l’intrigue, patrone eternelle des amateurs antiquaires autant que le moral et l’honneteté le puissent permettre, mais jusqu’ici en vain. Pourtant si ma main vaut un peu mieux demain, je presenterai un plan à Mr. Van Damme, où nous trouverons tous notre compte. J’ai appris par une longue routine, ma chère Diotime, qu’une negotiation mediatrice entre des personnes numismatiques-antiquaires, est sans comparaison plus delicate et plus difficile que celle qui doit acommoder les princes et les etats. Je me flatte cependant de faire sauter la medaille en question, car il m’importe beaucoup de favoriser un homme avec lequel j’ai des traités anciens ». (Universitäts- und Landesbibliothek Münster, Gallitzin-Nachlaß Band 8 ; Sluis 2010c, lettre 6.16, p. 55-56).

References

  1. ^  Sluis, Jacob van (2010), François Hemsterhuis. Ma toute chère Diotime. Lettres à la princesse de Gallitzin, 1785, Hemsterhusiana, volume 6, Berltsum - Van Sluis