François de Malherbe - Nicolas-Claude Fabri de Peiresc - 1613-9-6

From Fina Wiki


François de Malherbe - Nicolas-Claude Fabri de Peiresc - 1613-9-6
FINA IDUnique ID of the page  470
InstitutionName of Institution.
InventoryInventory number.
AuthorAuthor of the document. François de Malherbe
RecipientRecipient of the correspondence. Nicolas-Claude Fabri de Peiresc
Correspondence dateDate when the correspondence was written: day - month - year . September 6, 1613
PlacePlace of publication of the book, composition of the document or institution. Paris 48° 51' 23.80" N, 2° 21' 5.40" E
Associated personsNames of Persons who are mentioned in the annotation. Palamède Fabri de Valavez, Catherine de Vivonne
LiteratureReference to literature. Malherbe 1862, no. 131, p. 300-331, Malherbe 1971, pp. 577-5782, Callataÿ 2017, p. 87, n° 48.3
KeywordNumismatic Keywords  price, local finds, hoard, celtic, bruxelles
LanguageLanguage of the correspondence French
LinkLink to external information, e.g. Wikpedia https://www.google.com/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=1&cad=rja&uact=8&ved=2ahUKEwi5ibq-8pjjAhXKxaYKHQ1cDL0QFjAAegQIAhAC&url=http%3A%2F%2Fwww.numisbel.be%2FKBGN%2520175 Callatay.pdf&usg=AOvVaw1GItGgJcH5cMOx 8JZjO5x
Map
Loading map...
Grand documentOriginal passage from the "Grand document".

6 Sept. 1613 (from Paris): “Il y a trois ou quatre jours que chez Mme de Rambouillet, et en sa présence, il me fut montré par un honnête homme une pièce d’or qui peut être du prix de trois écus ou environ, de la grandeur de ces petites pistoles qui ont en épaisseur ce qui leur défaut en largeur; il y a d’un côté un cheval, et de l’autre une cloche, le tout bien visible, sans aucune écriture ni d’une part ni d’une autre, mais le tout si lourd et si grossier que je pense que ce soit quelque ouvrage de barbares. Il nous dit qu’un paysan de ses sujets, fouissant la terre, en avoit trouvé environ une trentaine, et pour n’être découvert, les étaient allé vendre à Bruxelles. Je l'ai prié de s’en informer particulièrement, et m’en avertir, ce qu’il m’a promis; et j’en attends l’effet. On lui a dit que ce paysan en avait trouvé près de trois cents, et qu’il y en avait de trois ou quatre sortes; toutefois que le plus grand nombre était comme celle qu’il m’a montrée. Je la ferai voir à M. de Valavez [nb: the brother of Peiresc] afin que s’il a, comme il m’a dit, quelque connaissance à Bruxelles, il voit d’en pouvoir retirer quelques-unes pour vous” (Lalanne 1862, no. 131, p. 300-33 et Adam 1971, p. 577-578).

RemarksRemarks regarding the annotation. (fr)

Notes (Guy Meyer): l’honnête homme anonyme était l’abbé de Saint-Michel; Il s’agit ici de monnaies gauloises, qui légendées portent les noms GOTTINA, LUCOTTO, VOCASAN (sic, Lalanne). (fr)

References

  1. ^  Malherbe, Fr. de (1862), Œuvres de Malherbe, édition Lalanne, vol. 3, Paris.
  2. ^  Malherbe, Fr. de (1971), Œuvres, coll. La Pléiade, Paris (Adam éd.).
  3. ^  Callataÿ, Fr. de (2017), “Glory and misery of Belgian numismatics from the 16th to the 18th c. as seen through three milestones (Goltz 1563, Serrure 1847 and the Dekesels) and private correspondences”, in J. Moens (ed.), 175 years of Royal Numismatic Society of Belgium. Proceedings of the Colloquium ‘Belgian numismatics in perspective (Brussels, 21 May 2016’), Brussels, pp. 37-129.