Frederick, Charles - Biography of Francesco Palazzi

From Fina Wiki


Frederick, Charles - Biography of Francesco Palazzi
FINA IDUnique ID of the page  273
TitleTitel of the book. Biographie de Francesco Palazzi
InstitutionName of Institution. Ashmolean Museum
InventoryInventory number. Charles Frederick’s papers, B.1, ff. 1r-2v
AuthorAuthor of the document.
Publication dateDate when the publication was issued: day - month - year .
PlacePlace of publication of the book, composition of the document or institution.
Associated personsNames of Persons who are mentioned in the annotation. Charles Frederick, Père Colonia, Duke of Devonshire, Count Pembroke, Francesco de' Ficoroni, Francesco Palazzi, Pietro Paolo Soccorsi, Niccolò de Cocornier, Bernardo Manin, Raimondo Valenziano, Étienne Chamillard, François-Xavier Bon, François de Camps, Cardin Le Bret, Charles d'Orléans de Rothelin
KeywordNumismatic Keywords 
LiteratureReference to literature. Spier - Kagan 2000, pp. 65-67.1
LanguageLanguage of the correspondence
LinkLink to external information, e.g. Wikpedia
Grand documentOriginal passage from the "Grand document".

Oxford, Ashmolean Museum, Charles Frederck’s papers, B.1, fol. 1r-2v) : biographie de Francesco Palazzi, fils d’un marchand de fruit sur la place de la fontaine de Trevi ; enfant dépravé, il s’enfuit et reçut durant de nombreuses années l’instruction de Francesco de’Ficoroni ; ignorant le latin, il trahit Ficoroni lors de la vente de la colection de monnaies de Pietro Paulo Soccorsi ; il vendit à l’abbé de Camps un médaillon de Marcia Otacilia fabriqué par Cocornier ; ensuite de quoi, il racheta les instruments de faussaires de Cocornier à la mort de celui-ci et couvrit l’Europe de ses faux : « Morso che fù Niccolò de Cocornier detto Palazzi comprò tutti i suoi ordigni da falsificar medaglie, e per mezzo di un certo Raimondo Valenziano, che p(er) molti anni à sempre ritenuto in sua casa, è tanta la quantità di medaglie di ogni metallo e grandezza falsificate, che oramai ne à ripieno l’europa tutta. Ad ogni forestiere capitato in Roma curioso di medaglie sotto mano à tentato di vendere p(er) antiche simili medaglie » ; on trouve des faux de Cocornier à Venise dans les collections du comte Bernardo Manin et le médaillier des Tiepolo, à Lamberg dans la collection comtale ; à Aix, le cabinet de l’intendant Le Bret en est rempli, dont un médaillon bimétallique d’Alexandre Sévère avec un char triomphal tiré par six chevaux ; à Avignon, le père jésuite Chamillart en a un bon nombre (nb : Etienne Chamillard, 1656-1730) ; à Lyon, c’est pitié de voir la collection du père Colonia (nb : 1660-1741) ; à Montpellier, le président Bon en possède plus de 70 (nb : François-Xavier Bon, 1678-1761) ; en Angleterre, feu le duc de Devonshire (nb : 1656-1733) et le comte de Pembroke (nb : 1673-1729) en possèdent aussi, mais ils ont été mis à part ; à Paris, le plus habile à s’en prémunir fut l’abbé de Rothelin (nb : 1691-1744) (Spier & Kagan 2000, p. 65-67).

References

  1. ^  Spier, J. and J. Kagan (2000), “Sir Charles Frederick and the forgery of ancient coins in eighteenth-century Rome”, Journal of the History of Collections, 12 (1), pp. 35-90.