Gabriel Fabricy - Jean-François Séguier - 1784-7-14

From Fina Wiki


Gabriel Fabricy - Jean-François Séguier - 1784-7-14
FINA IDUnique ID of the page  4848
InstitutionName of Institution. Nîmes, Bibliothèque Carré d'Art
InventoryInventory number. Ms. 143, f° 37-38
AuthorAuthor of the document. Gabriel Fabricy
RecipientRecipient of the correspondence. Jean-François Séguier
Correspondence dateDate when the correspondence was written: day - month - year . July 14, 1784
PlacePlace of publication of the book, composition of the document or institution. Rome 41° 53' 41.28" N, 12° 29' 7.22" E
Associated personsNames of Persons who are mentioned in the annotation. Johann Joachim Winckelmann
LiteratureReference to literature. Swinton 17501, Winckelmann 17672
KeywordNumismatic Keywords  book, price, bookseller, samaritan, hyrcanus, iberic, phoenician, jewish
LanguageLanguage of the correspondence French
LinkLink to external information, e.g. Wikpedia https://www.seguier.org/correspondance/edition.aspx?id=701
Map
Loading map...
Grand documentOriginal passage from the "Grand document".

-Lettre du 14 juillet 1784 (de Rome) : «Le Winckelmann ni le Georgi ne se vendent point chez les libraires, et les prix qu’on y a fixé, par lesquelles il faut nécessairement passer, me parurent d’abord si peu raisonnables que peut-être je ne les aurais point acheté sans avoir l’honneur de vous en écrire. Mais ce délai n’eut fait manquer l’occasion qu’il y avait à Civitavecchia du départ d’un bâtiment où s’embarquait un religieux de mes amis. D’ailleurs, je n’avançais qu’une part sa diminution du prix. La maison du prince Corsini, qui a fait tirer quelques exemplaires à part, (au nombre m’a-t-on dit de 250 de la lettre du P. Georgi sur les inscriptions de Palmyre) les a fixés chacun à 8 jules romains. Quant au Winckelman, c’est la maison Albani qui en a également déterminé le prix. C’est un marché tout fait auquel il n’y a pas à répliquer. J’ai donc acheté ces différents articles que vous me [demandiez]. En voici la note. Winckelmann Monumenti inediti 3 vol. fol. avec beaucoup de planches. Dans cet exemplaire il y a même quelques pièces que j’ai obtenues. Le prix en a été de 16 écus romains et 4 baïoques ou 4 jules. Georgi De inscriptionibus Palmyrenis in 8, Romae, 1753, 80 baïoques. On trouve cette même lettre dans le 4ème tome du Museum Capitolinum »; « l’explication d’une médaille samaritaine unique donne occasion. Cette médaille fut frappée la 3e année de Jean Hyrcan. Un très savant prélat m’en demanda l’explication. Je la lui fis en peu de mots. Il voulut absolument que je lui en adresse une lettre. Je m’en dispensai : j’en avais des motifs. Il fit tant et tant qu’enfin je lui promis. Mais en examinant depuis cette matière, je compris qu’une simple lettre ne ferait que répéter au fond ce qu’on a écrit sur les médailles samaritaines. Ainsi, tout médité, je me suis engagé insensiblement dans des recherches plus épineuses qui se terminaient par l’explication de la médaille en question. J’ai déjà fait une partie de ce qui tient aux travaux des … sur les médailles d’Espagne, matière très embrouillée. Je ne connais qu’un écrivain qui y ait réussi, en nous donnant les plus belles ouvertures pour percer ce chaos de l’antiquité. De là, je passais aux médailles phéniciennes, ensuite aux samaritaines. Je crois qu’il y a de la témérité d’avoir pris un pareil engagement. J’ai déjà beaucoup fatigué là-dessus, autant que mon loisir le permet. Il me manque un livre. J’ai fait chercher depuis plusieurs mois. Ce sont les Inscriptiones citieae ubi de nummis phoeniciis, imprimées à Oxford en 1750 in 4° de peu de pages. Cet ouvrage m’est de la dernière nécessité. Peut-être qu’enfin on me le découvrira. Vous le connaîtrez sans doute. J’ai presque tout ce qu’a fait notre savant Barthélemy et ce qu’a publié là-dessus le célèbre Pellerin. Je ferais en sorte que cette pièce littéraire serve d’appendix à ma diatribe de laquelle je n’ai fait tirer à part que 150 copies desquelles il m’en reste peu. Elles ont toutes été données en cadeau. Je ne publierai, Dieu aidant, ma pièce que je n’ai fait ces additions, que je n’en ferai qu’un usage, peut-être même je réimprimerai toute la diatribe. » (Nîmes, Bibliothèque municipale, Ms. 143, f° 37-38).

References

  1. ^  Swinton, John (1750), Inscriptiones citieae, sive in binas inscriptiones phoenicias, inter rudera Citii nuper repertas conjectura ; accedit de numis quibusdam samaritanis et phœniciis vel insolitam prae se literaturam ferentibus, vel in lucem hactenus non editis, dissertatio, Oxford.
  2. ^  Winckelmann, J. J. (1767), Anmerkungen über die Geschichte der Kunst des Alterthums, 1st ed. Dresden.