Gisbert Cuper - Antoine Galland - 1703-4-10

From Fina Wiki


Gisbert Cuper - Antoine Galland - 1703-4-10
FINA IDUnique ID of the page  3417
InstitutionName of Institution.
InventoryInventory number.
AuthorAuthor of the document. Gisbert Cuper
RecipientRecipient of the correspondence. Antoine Galland
Correspondence dateDate when the correspondence was written: day - month - year . April 10, 1703
PlacePlace of publication of the book, composition of the document or institution. Kampen 52° 33' 21.42" N, 5° 54' 11.99" E
Associated personsNames of Persons who are mentioned in the annotation. Andreas Morell
LiteratureReference to literature. Abdel-Halim 1964, p. 453-454, n° CXCIII1
KeywordNumismatic Keywords  quarrel, drawing, tetricus, constantinus, constantinople
LanguageLanguage of the correspondence French
LinkLink to external information, e.g. Wikpedia
Map
Loading map...
Grand documentOriginal passage from the "Grand document".

-Lettre du 10 avril 1703 (de Campen) : « Je ne dirai mot à personne de ce que vous m’avez mandé de Mr. Morel ; et j’espère que cette froideur se dissipera et que vous serez d’aussi bons amis comme auparavant. Je lui ai écrit une assez longue lettre, il y a quelque temps, mais je ne reçois point de réponse, ce qui me fait craindre qu’il se porte mal. Ce serait assurément un grand dommage s’il venait à mourir, et l’étude des médailles y perdrait beaucoup (nb : Morel meurt le 11 avril 1703). Il a été il y a sept ou huit ans à Déventer, et me fit l’honneur de me venir voir. Je n’ai jamais vu personne qui dessinait si promptement et si nettement les médailles anciennes » [sur quelques médailles de Tétricus, sur d’autres d’Auguste, explication d’une pièce de Constantin, observations sur une série de médailles reçues nouvellement par Cuper de Constantinople, à propos d’une monnaie orientale expliquée par Galland, Cuper ajoute : « je ne savais pas que vous aviez étudié les langues orientales. Je n’aurais pas sans cela manqué à demander votre sentiment ; je demande donc pardon de cette bévue ; et je suis bien aise que vous m’ayez communiqué ce que vous en pensez »] (Abdel Halim, p. 453-454, n° CXCIII).

References

  1. ^  Abdel-Halim, M. (1964), Antoine Galland, sa vie et son œuvre, Paris.