Gisbert Cuper - Antoine Galland - 1705-2-15

From Fina Wiki


Gisbert Cuper - Antoine Galland - 1705-2-15
FINA IDUnique ID of the page  3427
InstitutionName of Institution.
InventoryInventory number.
AuthorAuthor of the document. Gisbert Cuper
RecipientRecipient of the correspondence. Antoine Galland
Correspondence dateDate when the correspondence was written: day - month - year . February 15, 1705
PlacePlace of publication of the book, composition of the document or institution. Deventer 52° 14' 57.37" N, 6° 10' 34.07" E
Associated personsNames of Persons who are mentioned in the annotation. Jacques Bary, Nicolas-Joseph Foucault, Jean Hardouin, Pierre-Joseph de Grainville
LiteratureReference to literature. Abdel-Halim 1964, p. 483-485, n° CCV1
KeywordNumismatic Keywords  paleography, phoenician, spain, duplicates, catalogue, price, byzantine, leon, antoninus pius, bookseller
LanguageLanguage of the correspondence French
LinkLink to external information, e.g. Wikpedia
Map
Loading map...
Grand documentOriginal passage from the "Grand document".

-Lettre du 15 février 1705 (de Deventer) : « J’ai reçu une lettre de Mr. le consul de Séville dans le moment quand j’envoyais ma dernière à la poste, et c’est pour cela que je n’ai pas pu vous mander ce qu’il m’écrivait sur votre sujet » [réflexions sur les anciens caractères phéniciens ; résumé de quelques opinions de Bary à ce sujet, fondées sur l’étude des médailles amassées en Espagne]« Et il (Bary) ajoute enfin ces paroles : ‘Je céderai avec beaucoup de plaisir à Mr. Foucault quelques-unes de mes médailles doubles, et il me sera même glorieux de pouvoir contribuer à l’embellissement d’un cabinet si fameux. Mais le moyen de savoir celles qui lui manquent, puisqu’il en possède plus qu’aucun autre ? Il faudrait qu’il envoie une liste de celles qu’il possède, ou désire ; alors il pourra dire ce qu’il croit qu’elles valent. Il peut être assuré qu’on usera de toute l’équité raisonnable ; ou, s’il veut, qu’il y mette le prix, je le veux bien, car il est impraticable de les envoyer sans cela. Voici une liste de mes médailles doubles, si vous le jugez à propos, Monsieur, de l’envoyer à Mr. Galland, il pourra dire celles qu’il souhaite d’avoir’. Voilà, Mr, ce que Mr de Bary m’a écrit, et si vous y avez quelques considérations, et si vous trouvez bon de les m’envoyer, Mr., je ne manquerai pas de les lui faire tenir au plus tôt » [difficultés sur quelques médailles de l’empereur Léon portant au revers la légende VICTORIA ; sur les deux médailles de Lacédémone ; sur une médaille d’Antonin Pie ; sur de nouvelles médailles du cabinet de Bary ; sur des extraits d’ouvrages de numismatique, publiés dans les Nouvelles de la République des lettres de décembre 1704 et janvier 1705] « P.S. : Vous voyez assez, par l’enveloppe, que j’ai reçu votre dernière lettre, et que je me règle selon votre avertissement. Les Mémoires de Trévoux ne s’impriment plus en Hollande, et les derniers ont été du déc. 1703 ; j’en suis fâché, et vous en voyez que je n’en pourrai pas apprendre ce que le Père de Grainville dit contre les paradoxes du Père Hardouin. J’écrirai à Amsterdam pour animer les libraires à reprendre l’ouvrage où ils l’ont laissé » (Abdel Halim, p. 483-485, n° CCV).

References

  1. ^  Abdel-Halim, M. (1964), Antoine Galland, sa vie et son œuvre, Paris.