Gisbert Cuper - Antoine Galland - 1708-10

From Fina Wiki


Gisbert Cuper - Antoine Galland - 1708-10
FINA IDUnique ID of the page  3500
InstitutionName of Institution.
InventoryInventory number.
AuthorAuthor of the document. Gisbert Cuper
RecipientRecipient of the correspondence. Antoine Galland
Correspondence dateDate when the correspondence was written: day - month - year . October 1708
PlacePlace of publication of the book, composition of the document or institution. Deventer 52° 14' 57.37" N, 6° 10' 34.07" E
Associated personsNames of Persons who are mentioned in the annotation. Anselmo Maria Banduri, Domenico Silvio Passionei
LiteratureReference to literature. Abdel-Halim 1964, p. 573-574, n° CCLXVII1
KeywordNumismatic Keywords  antoninus pius, caracalla, mytilene, roman, augustus
LanguageLanguage of the correspondence French
LinkLink to external information, e.g. Wikpedia
Map
Loading map...
Grand documentOriginal passage from the "Grand document".

-Lettre sans date suivant celle de Galland du 7 septembre 1708 (de Deventer) : [réflexions sur la médaille d’Antonin Pie représentant une colonne ; remarques sur une médaille de Caracalla] « J’attends avec impatience la réponse du Père Banduri ; et si j’avais le temps, je l’entretiendrais sur une médaille qui me semble fort extraordinaire, et qui, peut-être, pourrait le servir. Me voilà enfin à votre belle explication d’une médaille des Mytiléniens, et j’approuve tout ce que vous en dites […] Je m’en vais vous entretenir sur quelques médailles qui me semblent singulières, et qui méritent, au moins à ce que j’en puis juger, quelques réflexions. La première est d’Auguste [ …]. L’Abbé Passionei n’est pas encore venu ici, et je ne sais pas s’il est en Hollande. Je crains fort qu’il s’est laissé détourner de son dessein, ou qu’il croit que le chemin est incommode, ce qui pourtant est un grand abus, car on peut venir ici d’Utrecht, par terre, en un jour et demi, et d’Amsterdam, moitié par mer, moitié par terre, dans une nuit et un jour. J’attens cet habile abbé avec impatience, et je lui témoignerai combien j’estime fort ses mérites, et que votre recommandation est sacrée auprès de moi » ; « P.S. : En examinant les copies des médailles à nouveau […] » (Abdel Halim, p. 573-574, n° CCLXVII).

References

  1. ^  Abdel-Halim, M. (1964), Antoine Galland, sa vie et son œuvre, Paris.