Gisbert Cuper - Jean-Paul Bignon - 1711-7-28

From Fina Wiki


Gisbert Cuper - Jean-Paul Bignon - 1711-7-28
FINA IDUnique ID of the page  3359
InstitutionName of Institution.
InventoryInventory number.
AuthorAuthor of the document. Gisbert Cuper
RecipientRecipient of the correspondence. Jean-Paul Bignon
Correspondence dateDate when the correspondence was written: day - month - year . July 28, 1711
PlacePlace of publication of the book, composition of the document or institution. Deventer 52° 14' 57.37" N, 6° 10' 34.07" E
Associated personsNames of Persons who are mentioned in the annotation. Lorenz Beger, Johann Carl Schott
LiteratureReference to literature. Beger 16961, Cuper 1743, XXIX, p. 276-2802
KeywordNumismatic Keywords  obsidional, nero, augustus, greek, phido, boeotia, thebes
LanguageLanguage of the correspondence French
LinkLink to external information, e.g. Wikpedia https://books.google.be/books?id=pvOSP92rfaoC&pg=PA279&dq=Berolinensia+une+dissertation+latine+sur+une+m%C3%A9daille+de+Phidon&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjL96X37a kAhXS16QKHXlACyYQ6AEIKTAA#v=onepage&q=Berolinensia%20une%20dissertation%20latine%20sur%20une%20m%C3%A9daille%20de%20Phidon&f=false
Map
Loading map...
Grand documentOriginal passage from the "Grand document".

-Lettre du 28 juil. 1711 (de Déventer) : « Je suis tout-à-fait content, et même incedo monibus laetitiis, que vous approuviez ce que j’ai dit sur la médaille frappée pendant le siège d’Aire, et sur celle de Néron ; et je vous suis très obligé de m’avoir appris, ce que contiennent les passages de Sénèque et de Tetullien, dont les savants de Trévoux tirent une preuve pour les prières pour les morts parmi les païens » ; « P.S. Il faut que je vous communique encore deux ou trois choses : 1° Mr. Schott, conseiller et bibliothécaire du roi de Prusse, m’a envoyé une belle disserttion sur la médaille d’Auguste, dont le revers outre le nom de L. CANINIVS GALLVS III VIR, nous représente un autel, ou base, sur lequel on lit CC/AVG./TI. Vous savez les querelles que ce monument a causé parmi les antiquaires, et qu’on peut dire d’eux en quelque manière, jam tota Regia Caeli in partes diducta ruit. Ce jeune et savant bibliothécaire désapprouve tout ce que les autres en ont dit, et il croit que les Iudices Ducenarii institués par Auguste, selon Suétone chap. 34 sont meilleurs intreprêtes de cette médaille. Ses raisons me plaisent autant que celles desres( ?), dont il montre le faible avec beaucoup de modestie. 2° Le même a publié dans les Miscellanea Berolinensia une dissertation latine sur une médaille de Phidon, qui a été publiée par feu son oncle Mr. Begerus, dans le Thesaurus Regius Brandenburgicus ; il tâche d’y prouver, qu’elle est du temps de Phidon même, qui le premier d’entre les Grecs a fait battre de la monnaie, mais je ne puis être de son avis. Je lui ai envoyé mes raisons, qui sont assez étendues ; je crois que la médaille ne peut être de ce temps-là, et même qu’elle pourrait avoir été frappée par ceux de Béotie ou de Thèbes, qui ont sur leurs monnayages de semblables pots et écus, et que Phidon est le nom du magistrat » (Cuper 1743, XXIX, p. 276-280).

References

  1. ^ Beger 1696 
  2. ^  Cuper, G. (1743), Lettres de Critique, de Litterature, d ́Histoire, etc, ecrites a divers savans de l’Europe, Amsterdam.