Gisbert Cuper - Jean-Paul Bignon - 1713-5-30

From Fina Wiki


Gisbert Cuper - Jean-Paul Bignon - 1713-5-30
FINA IDUnique ID of the page  3372
InstitutionName of Institution.
InventoryInventory number.
AuthorAuthor of the document. Gisbert Cuper
RecipientRecipient of the correspondence. Jean-Paul Bignon
Correspondence dateDate when the correspondence was written: day - month - year . May 30, 1713
PlacePlace of publication of the book, composition of the document or institution. Deventer 52° 14' 57.37" N, 6° 10' 34.07" E
Associated personsNames of Persons who are mentioned in the annotation. Ezechiel Spanheim, Jean Hardouin, Jean Foy-Vaillant, Nicolo Bon, William Sherard, Charles-Joseph-Procope de Ligne
LiteratureReference to literature. Cuper 1743, XXXVIII, p. 305-3071
KeywordNumismatic Keywords  venice, smyrna, letters, macedonia, greek, first macedonia, anubis, egypt, roman provincial
LanguageLanguage of the correspondence French
LinkLink to external information, e.g. Wikpedia https://books.google.be/books?id=YfS7N-XEdWkC&pg=PA305&dq=On+m%E2%80%99a+mand%C3%A9+de+Venise,+que+le+Prince+de+Ligne+et+Mr.+Bon+sont+morts&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjxyr76h7DkAhVDyaQKHYVKBJ8Q6AEIMjAB#v=onepage&q=On%20m%E2%80%99a%20mand%C3%A9%20de%20Venise%2C%20que%20le%20Prince%20de%20Ligne%20et%20Mr.%20Bon%20sont%20morts&f=false
Map
Loading map...
Grand documentOriginal passage from the "Grand document".

-Lettre du 30 mai 1713 (de Déventer) : « On m’a mandé de Venise, que le Prince de Ligne et Mr. Bon sont morts ; l’érudition du dernier est assez connue. Mais je ne sais si vous avez connu le premier. Il avait joint à son illustre naissance une grande connaissance des belles-lettres, et principalement des médailles ; j’ai eu l’honneur d’être un de ses correspondants, et nous nous sommes écrits beaucoup de lettre, où de très rares médailles et quelques-unes anecdotes sont expliquées, et son excellence m’en a fait tenir des copies, ou des descriptions. Cette honorable correspondance m’a procuré un volume raisonnable de lettres, qui n’est pas des moindres, dont ma bibliothèque est ornée » ; « J’ai reçu une liste de médailes rares de Smyrne, dont plusieurs sont anecdotes ; je ne vous parlerai que de deux ou trois de peur de vous incommoder, ou du moins de vous détourner de vos affaires, qui sont d’une plus grande conséquence. Vous savez sans doute, Monsieur, que la Macédoine a été divisée par les Romains en quatre cantons, et que des médailles battues dans le premier ont été publiées ; j’en possède une, comme aussi une autre du second, qui il y a quelques années était la seule, et dont parle feu Mr. de Spanheim dans ses dissertations de l’édition de Londres ; celles du troisième manquent encore, mais une du quatrième est entre les mains du consul de Grande-Bretagne à Smyrne, à ce qu’il me mande : Caput barbatum, forte Jovis ; rev. Clava Herculis in corona,. La 2de nous représente un caput juvenile, rev. Leo currens, ut in nummis, , qui a été le premier nom de cette ville, comme Etienne de Byzance nous l’apprend, sur quoi l’on doit pourtant voir les commentateurs. La 3° fait mention d’une ville d’Egypte, dont ne parlent pas le Père Hardouin ni Mr. Vaillant : TRAIA. CEB. ERM… Caput Trajani laureatum. Rev. L. II. Anubis stans d. avem […] » (Cuper 1743, XXXVIII, p. 305-307).

References

  1. ^  Cuper, G. (1743), Lettres de Critique, de Litterature, d ́Histoire, etc, ecrites a divers savans de l’Europe, Amsterdam.