Gisbert Cuper - Mathurin Veyssière de La Croze - 1708-11-19

From Fina Wiki


Gisbert Cuper - Mathurin Veyssière de La Croze - 1708-11-19
FINA IDUnique ID of the page  3726
InstitutionName of Institution.
InventoryInventory number.
AuthorAuthor of the document. Gisbert Cuper
RecipientRecipient of the correspondence. Mathurin Veyssière de la Croze
Correspondence dateDate when the correspondence was written: day - month - year . November 19, 1708
PlacePlace of publication of the book, composition of the document or institution. Deventer 52° 14' 57.37" N, 6° 10' 34.07" E
Associated personsNames of Persons who are mentioned in the annotation. Jean Hardouin, Ezechiel Spanheim
LiteratureReference to literature. Spanheim 17061, Veyssière de la Croze 17072, Cuper, VI, p. 183
KeywordNumismatic Keywords  errors, book, jesuits
LanguageLanguage of the correspondence French
LinkLink to external information, e.g. Wikpedia https://books.google.be/books?id=YfS7N-XEdWkC&pg=PA603&dq=gisbert+cuper+1743+lettres+litt%C3%A9raire&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwiv bygqLrkAhUSJFAKHQ7kAgQQ6AEIKTAA#v=onepage&q&f=false
Map
Loading map...
Grand documentOriginal passage from the "Grand document".

-Lettre du 19 novembre 1708 (de Deventer) :« J’ai lu la protestation du Père Hardouin, et mes amis de Paris m’en ont fait tenir un exemplaire ; c’est jour une comédie, et ne se soucier pas de ce que le monde dira d’une conduite si extraordinaire. Modo ait, modo negat, et il tache ainsi de se tirer de cette affaire, pour n’être pas obligé de faire une rétractation publique. Ses livres cependant sont remplis d’un nombre infini de paradoxes, et le venin qui y est caché se répand par tout le monde savant. Je crois difficilement que les Jésuites vous opposent un autre adversaire ; cette société est trop politique, pour se mêler d’une affaire qui ne peut avoir une bonne issue. S’ils se cachent derrière le rideau, et s’ils sont complices de ces attentats contre tant d’auteurs anciens, ils se tairont selon toute apparence ayant hazardé la réputation du savant père Hardouin, qui dans ladite protestation se fait seul auteur de tant de ridicules explications, et ses sentiments, qui choquent extrêmement tous les savants. Vous avez dessein de le pousser davantage, et de revenir à la charge ; mais votre dissertation latine l’a si bien frotté, même sur l’article des pères grecs et latins, qu’il est déjà terrassé, et que personne ne croira jamais ce qu’il a mis dans ladite protestation. Mr. de Lorme se défendra aussi de ce qu’il y dit contre lui, et nous en apprendrons, à ce que je m’imagine, quelque secret » ; sur Spanheim : « L’on me mande de Paris, que le second volume des Dissertations de l’illustre Mr. de Spanheim s’imprime actuellement à Londres ; j’ai écrit trois ou quatre lettres à cet excellent ministre, mais j’ai le malheur de recevoir aucune réponse, quoique je l’aie entretenu sur quelques particularités, qui m’étaient venues pour lui-même de France. J’attribue ce silence à la multitude de ses affaires politiques, car je ne croirais jamais qu’il puisse être alienato a me animo » (Cuper, VI, p. 18).

References

  1. ^  Spanheim, Ezechiel (1706), Disputationes de usu et præstantia numismatum antiquorum, I, 3rd ed., R. Smith, London.
  2. ^  Veyssière de la Croze, Mathurin (1707), "Examen abrégé du nouveau système du Père Hardouin sur sa critique des anciens auteurs", in Dissertations historiques sur divers sujets, I. chez Renier Liers, Rotterdam, p. 182-256.
  3. ^ Cuper