Gisbert Cuper - Mathurin Veyssière de La Croze - 1709-9-1

From Fina Wiki


Gisbert Cuper - Mathurin Veyssière de La Croze - 1709-9-1
FINA IDUnique ID of the page  3761
InstitutionName of Institution.
InventoryInventory number.
AuthorAuthor of the document. Gisbert Cuper
RecipientRecipient of the correspondence. Mathurin Veyssière de la Croze
Correspondence dateDate when the correspondence was written: day - month - year . September 1, 1709
PlacePlace of publication of the book, composition of the document or institution. Deventer (Oxen) 52° 14' 57.37" N, 6° 10' 34.07" E
Associated personsNames of Persons who are mentioned in the annotation. Adriaan Reland, Jean-Paul Bignon, Jacob Rhenferd, Jean Tristan de Saint-Amant, Jean-Paul Bignon, Guillaume-Chrétien de Lamoignon de Malesherbes, Lorenz Beger
LiteratureReference to literature. Cuper 1743, XII, p. 39-401
KeywordNumismatic Keywords  greek, persian, daric, arab, casts, parthian, casts, drawing, armenia
LanguageLanguage of the correspondence French
LinkLink to external information, e.g. Wikpedia https://books.google.be/books?id=YfS7N-XEdWkC&pg=PA603&dq=gisbert+cuper+1743+lettres+litt%C3%A9raire&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwiv bygqLrkAhUSJFAKHQ7kAgQQ6AEIKTAA#v=onepage&q&f=false
Map
Loading map...
Grand documentOriginal passage from the "Grand document".

-Lettre du 1 septembre 1709 (d’Oxen) : « L’on se gêne fort à Paris pour trouver l’explication de la médaille que vous croyez être un Daricus ; je m’en vais les désabuser par mon grand mai Mr. Bignon, et je crois, que je vous ai mandé, que Mr. Reland la croit arabe ; et nonobstant cela, le revers est fort extraordinaire. Je vous rends un million de grâces pour les empreintes, dont vous me faites part, je les ai déjà envoyées à Mr. Reland, et je vous ferai savoir ce que ce savant professeur en juge ; je les ferai aussi tenir après à Mr. Rhenferd. Celle d’or, que vous croyez être égyptienne ou parthique, advertit animum meum, et je souhaite de tout mon cœur, que quelqu’un la puisse expliquer ; car il me semble, qu’elle doit contenir des choses bien remarquables. L’art de tirer ainsi les médailles sur le papier est bien belle, et je la voudrais savoir, si ce secret est communicable. Je vous suis bien obligé pour l’explication de la médaille publiée par Tristan, et dans mes notes sur Lactance. J’ai encore des explications de quelques autres savants, dont je vous parlerai, quand je serai en ville, et redditus musis meis. »… « J’ai prié Mr. l’Abbé Bignon de vouloir me faire le plaisir de m’envoyer des copies bien dessinées des médailles arméniennes, qui sont dans les cabinets de Ste Geneviève, et de Mr. de Lamoignon. Je lui dis, que c’est pour un de mes amis, qui est bien versé dans cette langue, et qui a dessein de faire l’Histoire des rois d’Arménie. Je ne vous nomme pas, de peur que cela ne nuisit à mon dessein, et j’espère que nous en viendrons à bout par l’entremise de cet illustre conseiller du roi » ; sur une statue publiée par Beger : « Je crois, que feu Mr. Begerus dans un de ces ouvrages a publié la statue, qui est dans la bibliothèque du roi, et dont les cuisses sont couvertes de lettres. Ce que vous dites à l’occasion de la médaille de Mr. Seidel, de l’ancien alphabet des Mendaïtes, m’est tout nouveau ; je n’en ai jamais entendu parler, et je vous en ai mille obligations » (Cuper 1743, XII, p. 39-40).

References

  1. ^  Cuper, G. (1743), Lettres de Critique, de Litterature, d ́Histoire, etc, ecrites a divers savans de l’Europe, Amsterdam.