Gisbert Cuper - Mathurin Veyssière de La Croze - 1711-8-24

From Fina Wiki


Gisbert Cuper - Mathurin Veyssière de La Croze - 1711-8-24
FINA IDUnique ID of the page  3839
InstitutionName of Institution.
InventoryInventory number.
AuthorAuthor of the document. Gisbert Cuper
RecipientRecipient of the correspondence. Mathurin Veyssière de la Croze
Correspondence dateDate when the correspondence was written: day - month - year . August 24, 1711
PlacePlace of publication of the book, composition of the document or institution. Deventer (Oxen) 52° 14' 57.37" N, 6° 10' 34.07" E
Associated personsNames of Persons who are mentioned in the annotation. Antoine Galland, Jean-Paul Bignon
LiteratureReference to literature. Cuper 1743, XXX, p. 102-1031
KeywordNumismatic Keywords  roman, nero, gordianus, balbinus, maximus, copies, casts
LanguageLanguage of the correspondence French
LinkLink to external information, e.g. Wikpedia https://books.google.be/books?id=YfS7N-XEdWkC&pg=PA603&dq=gisbert+cuper+1743+lettres+litt%C3%A9raire&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwiv bygqLrkAhUSJFAKHQ7kAgQQ6AEIKTAA#v=onepage&q&f=false
Map
Loading map...
Grand documentOriginal passage from the "Grand document".

-Lettre du 24 août 1711 (d’Oxen) : « Monsieur Galland se trompe assurément, mais sa dernière lettre m’apprend que le même sentiment lui reste. Vous dites bien, Monsieur, qu’on devrait en Hollande réimprimer les Mémoires de Trévoux, et je ne puis comprendre, pourquoi on les a discontinués. Il y a assurément de beaux extraits et de savantes remarques, quoique je n’approuve point tout ce qu’on y avance, et si j’en avais le temps, j’y pourrais fournir de bonnes considérations, comme je les ai envoyées sur une dissertation de Decursionibus à Mr. l’Abbé Bignon, où il n’y avait presque rien de bon, et où l’on expliquait pitoyablement des médailles de Néron, comme étant l’étude à la mode, mais non cuivis datur adire Corinthum. J’ai fait depuis peu quelques découvertes, à l’occasion de l’Histoire des trois Gordiens, et j’espère que Mr. Galland, ou un autre médailliste m’ôtera l’embarras, où quelques médailles du dernier de ces princes m’ont jetté. Il est appellé sur un côté Augustus, et par conséquent Maxime et Balbin étaient morts et lui régnait tout seul ; on voit de l’autre LIBERALITAS, et cependant il y a trois personnes assises sur le tribunal. Il en résulte cette question, si l’impératrice, et le préfet du prétoire ont tenu rang et place avec l’empereur, ou si l’on y a mis un vieux coin de Balbin et de Maxime, ou deux empereurs et le jeune César sont aussi assis. Les prières des païens pour les morts ne sont que des visions, et je réfuterai bientôt ce que Mr. Morin en dit. Je vous laisse le maître des copies des médailles que Mr. Galland désire, et je crois qu’il lui sera indifférent de les avoir en cuivre ou en papier » (Cuper 1743, XXX, p. 102-103).

References

  1. ^  Cuper, G. (1743), Lettres de Critique, de Litterature, d ́Histoire, etc, ecrites a divers savans de l’Europe, Amsterdam.