Guillaume Beauvais - Claude Picard Duvau - 1733-1-27

From Fina Wiki


Guillaume Beauvais - Claude Picard Duvau - 1733-1-27
FINA IDUnique ID of the page  1567
InstitutionName of Institution. Paris, Bibliothèque nationale de France
InventoryInventory number. Manuscrits, Français 15186, f° 270r et v
AuthorAuthor of the document. Guillaume Beauvais
RecipientRecipient of the correspondence. Claude Picard Duvau
Correspondence dateDate when the correspondence was written: day - month - year . January 27, 1733
PlacePlace of publication of the book, composition of the document or institution. Orléans 47° 54' 9.83" N, 1° 54' 31.00" E
Associated personsNames of Persons who are mentioned in the annotation. Francesco Mezzabarba Birago
LiteratureReference to literature. Mezzabarba Birago 16831
KeywordNumismatic Keywords  elagabalus, roman, galba, sabina, price, collection, justinianus
LanguageLanguage of the correspondence French
LinkLink to external information, e.g. Wikpedia https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b9065155t/f282.image.r=15186%20duvau
Map
Loading map...
Grand documentOriginal passage from the "Grand document".

Lettre du 27 janvier 1733 (d’Orléans) : « Il n’est pas, Monsieur, besoin que j’aie de vos médailles dans mon cabinet pour me souvenir de vous ; je n’ai eu qu’une fois l’honneur de vous voir à Lamaurierre ( ?) d’où vous m’avez reçu joint au caractère que je vous remarquai me feront toujours penser à vous avec sensibilité et (saveur). Regardez comme un des plus aimables hommes de France. Après ces sentiments de justice qui vous sont si légitimement dus, vous voulez bien, Monsieur, que je vous fasse mes humbles remerciements de la bonté que vous avez de me céder la Julie et l’Elagabale. Je vous rembourserai aussi le Galba et la Sabine. Comme de raison, il s’en faut pourtant beaucoup que cette dernière soit du mérite des deux autres, mais il n’importe de ce qu’elle vous a coûté le même prix ; il n’y a pas le mot à dire et je ne puis qu’avoir l’honneur de vous remercier de ce que vous me voulez bien la céder. J’attends ce petit envoi. J’ai, Monsieur, 3 Liberalitas avec des figures, dans ma suite d’Antonins qui est de 1 000 médailles toutes différentes pour les revers quoiqu’il m’en manque encore beaucoup, mais on ne peut pas tout avoir. Au regard de la Julie Genitrix orbis, je la prendrais volontiers si elle était d’une conservation qui pût passer et vous m’obligerai puisque la chose se puit de me la faire voir, j’en paierai comme de raison les frais du port et du retour si je ne la gardais point et en cas qu’elle me convienne je vous en ferai aussitôt tenir le montant, avec celui des deux méd. que je vous dois à présent. / Vous m’obligeriez sensiblement, Monsieur, de me rendre service dans cette occasion. J’ai trouvé hier en ville une médaille d’or qu’on m’a confiée et qui je crois entrerait dans votre suite du Bas Empire ; elle est fleur de coin pour la conservation ; voici la légende lettre à lettre. IVSTIANICI. P. F. AVG. La tête du prince avec le diadème tourné à droite et la moitié du corps avec une croix qui lui ( ?) du col. Voici partiellement les lettres du revers. C. VICTO. PII. VIASTOV. Dans l’exergue OHIO. Le type est une victoire à droite qui tient une couronne. Comme la pièce est bien conservée, il n’y a pas une lettre qui ne soit aussi distincte que la copie que je viens de vous en faire. J’ai cherché cette médaille dans Mezzabarba et ne l’ai pas trouvée ; peut-être est-elle ( ?) mais je l’ignore, si c’est comme je le pense Justinien Second, à la bonheur puisque cette tête vous manque, à moins qu’il y ait lu un Justianien (sic !). Quoi qu’il en soit, je souhaite qu’elle vous fasse plaisir, un mot de votre part me la fera acquérir, et vous pourrez la compter au rang des vôtres. J’ai l’onneur d’être avec un profond respect, Monsieur, votre très humble et très obéissant serviteur. Beauvais l’Aîné. A Orléans ce 27 janv. 1733 » (Paris BnF, Manuscrits, Français 15186, f° 270r et v).

Bibliothèque nationale de France

References

  1. ^  Mezzabarba Birago, Francesco (1683). Imperatorum romanorum numismata a Pompeio magno ad Heraclium ab Adolfo Occo ne olim congesta, nunc augustorum iconibus, perpetuis historico / Chronologicis notis, plubribusque additamentis illustrata, et aucta. Mediolani: Ex Typographia Ludovici Montiae.