Jean-Baptiste Du Bos - Pierre Bayle - 1696-6-25

From Fina Wiki


Jean-Baptiste Du Bos - Pierre Bayle - 1696-6-25
FINA IDUnique ID of the page  9957
InstitutionName of Institution. Copenhagen, Det Kongelige Bibliotek
InventoryInventory number. Fonds Thott, 4°, 1208
AuthorAuthor of the document. Jean-Baptiste Du Bos
RecipientRecipient of the correspondence. Pierre Bayle
Correspondence dateDate when the correspondence was written: day - month - year . June 25, 1696
PlacePlace of publication of the book, composition of the document or institution. Paris 48° 51' 24.12" N, 2° 21' 5.26" E
Associated personsNames of Persons who are mentioned in the annotation. Marc-Antoine Oudinet, Jean Mabillon, Nicolas Bergier
LiteratureReference to literature. Bergier 16221, Gigas 1890, p. 270, Lettre IV2, Denis 1912, p. 28, Lettre 25, résumée seulement3, Lombard 1913b, p. 14, Lettre 23, incipit4
KeywordNumismatic Keywords  annotated book
LanguageLanguage of the correspondence French
LinkLink to external information, e.g. Wikpedia http://bayle-correspondance.univ-st-etienne.fr/, Lettre 1125
Map
Loading map...
Grand documentOriginal passage from the "Grand document".

-Lettre du 25 juin 1696 (de Paris) : « À propos de Bergier, Mr. Oudinet, Antiquaire du roi, m'a dit qu'un de ses amis de Reims, son pays et celui de Berg[i]er, avait son livre, plein de corrections et de notes de la main de l'auteur. Il doit écrire à Reims pour l'avoir et nous aiderons Mr. Henninus, s'il y a quelque chose de bon pour lui. Ce traducteur devrait faire mettre des médailles dont parle son auteur, notre siècle aime fort ces sortes de monuments dans les livres. Je ne puis vous taire sur Bergier une histoire que je sais d'originale. Dom Mabillon m'a conté plusieurs fois qu'étant au Mont Cassin en 1687, un religieux de cette abbaye qui le vit plus habile qu'il avait coutume de voir, lui fit confidence d'un ouvrage qu'il avait composé en latin sur les grands chemins de l'Empire romain. Dom Mabillon fut fort surpris de voire que naturellement, il avait distribué son ouvrage en cinq parties comme Bergier, quoiqu'il vit manifestement par ce qu'il omettait qu'il n'avait jamais vu le livre. Le moine italien fut encore bien plus surpris lorsqu'il appris la nature du livre de Bergier et remit à croire ce que lui en disait Dom Mabillon, qu'il l'eut vu. Ce père [Dom Mabillon] le lui fit venir de France et ce fut Boudot qui le lui envoya ». (Copenhague, Kongelige Bibliotek, Fonds Thott, 4°, 1208 ; Gigas 1890, p. 270, Lettre IV ; Denis 1912, p. 28, Lettre 25, résumée seulement ; Lombard 1913, p. 14, Lettre 23, incipit ; Labrousse et McKenna (1999-2016), http://bayle-correspondance.univ-st-etienne.fr/, Lettre 1125).

RemarksRemarks regarding the annotation. (fr)

Remarques de Guy Meyer : Marc-Antoine Oudinet, garde des médailles du Cabinet du roi, fut d'abord avocat. Il était originaire de Reims comme Pierre Rainssant qui gravitaient tous deux dans l'orbite du frère de Louvois, archevêque de Reims lequel avait la charge de la Bibliothèque et du cabinet des médailles au nom de son neveu sous la tutelle de son frère ministre depuis la mort de Jean-Baptiste Colbert. Rainssant, médecin de Monseigneur Le Tellier devint, sur sa recommandation, le médecin personnel de Louvois et le garde des médailles du cabinet du roi. Nicolas Bergier, auteur de l'Histoire des grands chemins de l'Empire romain, Paris, 16221, était lui aussi rémois. Oudinet connaissait une version avec des annotations autographes. Henninius (Henning) travaillait alors à une traduction latine de cet ouvrage pour le Thesaurus antiquitatum Romanorum, vol. X, de Graevius, paru à Utrecht en 1699. Le traducteur a bénéficié, comme le rappel Graevius dans sa préface des corrections et des ajouts inédits de Bergier grâce à Oudinet et Du Bos, nommément cités tous les deux à la première page de la préface de ce volume. De plus cette édition est enrichie de gravures de médailles qui manquent dans la première de 1622. Cette dernière version (1699) a servi pour une seconde édition française, à Bruxelles, en 1728, en deux volumes, suivie d'un second tirage en 1736. Marc-Antoine Oudinet (1643-1712); Nicolas Bergier (1567-1623), Histoire des grands chemins de l'Empire romain, Paris 1622 et 1728; Henninius, traducteur (en latin); sur Du Bos et Mabillon, Lombard 1913, p. 22 et lettre 1191, n. 3. Dans la lettre suivante à Bayle, du 23 septembre 1696, Du Bos informe son correspondant : «J e n'ay point encore reçu Bergier apostillé de la main de l'auteur que Monsieur Oudinet doit m'envoyer ». [Gigas 1890, p. 277, Lettre V; 1148] Réponse de Bayle : du 23 juillet 1696, de Rotterdam, Lettre 1137; + 1) lettre de Bayle, du 3 septembre 1696, 1156; 2) p. 288, lettre VI, du 18 novembre 1696, Lettre 1160. (fr)

References

  1. ^  Bergier, Nicolas (1622), Histoire des grands chemins de l'Empire romain, Paris, 1622; in-4, front. gravé
  2. ^  Gigas, Emile (1890), Lettres inédites de divers savants de la fin du XVIIme et du commencement du XVIIIme. Tome I. Correspondance de Pierre Bayle, Copenhague.
  3. ^  Denis, D. (1912), Lettres autographes de la collection de Troussures, Paris.
  4. ^  Lombard, Alexandre (1913), La correspondance de l'abbé Du Bos (1670-1742), Paris.