Jean-Baptiste Du Bos - Pierre Bayle - 1696-8-10

From Fina Wiki


Jean-Baptiste Du Bos - Pierre Bayle - 1696-8-10
FINA IDUnique ID of the page  4695
InstitutionName of Institution. Copenhagen, Kongelige Bibliotek
InventoryInventory number. Fonds Thott, 4°, 1208
AuthorAuthor of the document. Jean-Baptiste Du Bos
RecipientRecipient of the correspondence. Pierre Bayle
Correspondence dateDate when the correspondence was written: day - month - year . August 10, 1696
PlacePlace of publication of the book, composition of the document or institution. Paris 48° 51' 23.80" N, 2° 21' 5.40" E
Associated personsNames of Persons who are mentioned in the annotation. Jean Foy-Vaillant, Jean Hardouin, Christoph Cellarius, Marc-Antoine Oudinet, Nicolas Bergier
LiteratureReference to literature. Hardouin 16931, Cellarius 16962, Foy-Vaillant 17003, Lombard 1913b, p. 14 et 19, Lettre 244
KeywordNumismatic Keywords  book, errors, annotated book, roman provincial, herodus
LanguageLanguage of the correspondence French
LinkLink to external information, e.g. Wikpedia http://bayle-correspondance.univ-st-etienne.fr/?Lettre-1148-Jean-Baptiste-Dubos-a&lang=fr
Map
Loading map...
Grand documentOriginal passage from the "Grand document".

-Lettre du 10 août 1696 (de Paris) : « Sitôt que j'ai reçu votre lettre, j'écrivis à Monsieur Oudinet ce que vous me mandiez touchant le livre de Berg[i]er. Je reçu sa réponse avant hier. Il me marque qu'il a écrit à Reims pour avoir cet exemplaire apostillé de la main de l'auteur et que j'aurai incessamment de ses nouvelles. C'est une affaire à laquelle je vous promets de bien veiller. [...] M. Vaillant va faire imprimé les médailles grecques des empereurs [Numismata Imperatorum, Augustarum et Cæsarum, à populis romanæ dictionis græcè loquentibus ex omni modulo percussa..., Paris 16981] ; c'est un ouvrage excellent qui contient des trésors et le meilleur qui se soit imprimé depuis qu'il est question de livre de médailles. J'ai entendu parler d'un livre de M. Cellarius imprimé depuis peu à Leipzig contre l'histoire des Hérodiades du P. Hardouin. Vous me ferez plaisir de m'apprendre ce qu'il en est. M. Cellarius n'aura pas eu de peine à triompher de son adversaire, c'est écrire contre l'astrologue judiciaire que d'écrire contre les Hérodiades. Ce livre parut ici tanquam herba solsticialis [comme une herbe du solstice, qui fleurit aussi vite qu'elle fane]. Les supérieurs le firent supprimer. Il [Hardouin] prétend que Joseph [Flavius Joseph], Horace [le poëte], etc. sont des auteurs supposés, il n'épargne pas les apologies de Saint-Justin, les plus vénérables monuments de la religion chrétienne. À propos de ces bévues d'auteur dont je vous parlais il n'y a pas longtemps, il prend Hérodes, affranchi de Cicéron dont il est parlé en cinq ou six endroits des lettres à Atticus, pour le grand Hérode et bâti des merveilles sur ce fondement ». (Copenhague, Kongelige Bibliotek, Fonds Thott, 4°, 1208 ; Lombard 1913, pp. 14 et 19, Lettre 24 ; Labrousse et McKenna (1999-2016), http://bayle-correspondance.univ-st-etienne.fr/, Lettre 1148]

RemarksRemarks regarding the annotation. (fr)

[41] Jean-Foy Vaillant, Numismata imperatorum, Augustarum et Cæsarum : a populis Romanæ ditionis, Græce loquentibus ex omni modulo percussaquibus urbium nomina, dignitates, Prærogativæ, [...] consignantur (Lutetiæ Parisiorum 1698, folio ; Amstelædami 1700, folio). [42] Il s’agit d’une thèse présidée par Christophorus Cellarius le 7 janvier 1696 à l’université de Halle : Flaviana Herodum historia [...] nummis antiquis conciliata, quam [...] pro honoribus [...] magistri philosophiæ [...] consequendis, præside Christophoro Cellario [,..]. a.d. 7 januar. 1696 [...] ad disputandum proponit Joannes Justus Adelung (Halæ Magdeburgicæ [1696], 4°). Cet ouvrage fait l’objet d’une annonce dans un « Extrait d’une lettre de Rotterdam » dans le JS du 30 avril 1696 : « La dissertation du P[ère] Hardouin De nummis Herodiadum, a esté imprimée en Al[l]emagne, avec une refutation, sous ce titre Flaviana Herodum Historia adserta et nummis antiquis conciliata. L’auteur est professeur en histoire et en éloquence dans la nouvel[l]e université de Hall[e], et se nomme Sellarius. » [43] Dubos écarte donc l’ouvrage sceptique de Jean Hardouin comme un recueil de spéculations superstitieuses. [i] tamquam herba solstitialis : « comme l’herbe du solstice [d’été] », une plante qui s’épanouit l’été mais qui se fane très rapidement. Voir Plaute, Pseudolus, 38, « quasi solstitialis herba paulisper fui : repente exortus sum, repentino occidi ». [44] Il confond l’ Hérode mentionné à plusieurs reprises dans les lettres de Cicéron à Atticus avec Hérode le Grand, roi de Judée. Remarques de Guy Meyer: Sur Bergier, voir la lettre précédente. La première édition des Médailles impériales grecques ou Villes grecques de Vaillant (titre exact, Numismata Imperatorum, Augustarum et Cæsarum, à populis romanæ dictionis græcè loquentibus ex omni modulo percussa...), à Paris, chez André Cramoisy, suivie en 1699 d'un second tirage avec des planches, chez Jombert. L'édition augmentée et définitive, qualifiée de seconde édition, fut confié au soin des frères Huguétan, anciens libraires Lyonnais protestants réfugiés en Hollande, imprimé par Gallet, à Amsterdam, pour leur compte (« Hugetanorum », page de titre). En 1693, le père Hardouin avait publié les Chronologiæ ex nummis antiquis restitutæ, à Paris, chez Anisson. L'édition originale de la dissertation polémique de Christophorus Cellarius (Christoph Martin Keller, 1638-1709) s'intitule, Flaviana Herodum adserta et nummis antiquis conciliata, Halle am der Saale (et non pas Leipzig), 1696. Elle a été rééditée plusieurs fois notamment en 1700, à Halle am der Saale, augmentée et révisée, sous le titre Flavii Iosephi de Herodibus Historia, a suspicione in quam V(ir) Cl(arissimus) Ioannes Harduinus S. I. nuper vocavit, iustis vindiciis adserta, et nummis antiquis conciliata, puis en 1712 dans les Dissertationes Academicæ, de Cellarius, à Leipzig, pp. 207-231, sous le titre « Dissertatio XI, qua Flavii Iosephi de Herodibus Historia, a suspicione contra Ioannem Harduinum iustis vindiciis adseritur, & nummis antiquis conciliatur, habita A. 1696 », et in Havercamp, Flavii Josephi, Opera omnia, Amsterdam, 1726, II, pp. 324-329. Le Journal des Savants, 1697, pp. 312-313, qui rend compte de du livre de Cellarius introduit une certaine confusion en prétendant que l'auteur s'appellerait Sellarius et que sa réplique était accompagnée d'une édition allemande de l'ouvrage incriminé du père Hardouin. Contrairement à ce qui est affirmé dans la note 42 à la lettre 1148 de la Correspondance de Pierre Bayle, Cellarius n'a pas présidé une thèse, mais il est l'auteur d'une dispute sur un sujet proposé Johannes Justus soutenue devant l'Académie Frédéricienne. (fr)

References

  1. ^  Hardouin, J. (1693), Chronologiae ex nummis antiquis reslilulae. Prolusio de nummis Herodiadum, Apud Joannem Anisson. Paris.
  2. ^  Cellarius, Christoph (1696), Flaviana Herodum historia asserta, & nummis antiquis conciliata, quam [...] pro honoribus [...] magistri philosophiæ [...] consequendis, præside Christophoro Cellario [,..]. a.d. 7 januar. 1696 [...] ad disputandum proponit Joannes Justus Adelung (Halæ Magdeburgicæ [1696], 4°, Leipzig.
  3. ^  Foy-Vaillant, Jean (1700). Numismata imperatorum Augustarum et Caesarum : a populis, Romanæ ditionis Græcè loquentibus, ex omni modulo percussa, quibus urbium nomina, dignitates, prærogativæ [...] et alia plurima ad eas spectantia consignantur, ed. altera, ab ipso auctore recognita, emendata, septingentis nummis aucta ; additis ad quemlibet imperatorem iconibus, cui accessit de notis Græcorum numismatum literalibus, et altera de numeralibus explanatio, Apud G. Gallet, Praefectum Typographiae Amstelaedamensis Huguetanorum, Amsterdam.
  4. ^  Lombard, Alexandre (1913), La correspondance de l'abbé Du Bos (1670-1742), Paris.