Jean-Jacques Barthélemy - Alexandre de Fauris de Saint-Vincens - 1779-3-7

From Fina Wiki


Jean-Jacques Barthélemy - Alexandre de Fauris de Saint-Vincens - 1779-3-7
FINA IDUnique ID of the page  1391
InstitutionName of Institution.
InventoryInventory number.
AuthorAuthor of the document. Jean-Jacques Barthélemy
RecipientRecipient of the correspondence. Alexandre de Fauris de Saint-Vincens
Correspondence dateDate when the correspondence was written: day - month - year . March 7, 1779
PlacePlace of publication of the book, composition of the document or institution.
Associated personsNames of Persons who are mentioned in the annotation. Hubert Goltzius, Louis XVI of France
LiteratureReference to literature. Goltzius 15811, Barthélemy 1821, IV, p. 578-5792
KeywordNumismatic Keywords  roman, carausius, greek, bithynia, nicomedes, massalia, ptolemies, egypt
LanguageLanguage of the correspondence French
LinkLink to external information, e.g. Wikpedia https://books.google.be/books?id=9t7RJuGj4PkC&pg=PA578&dq=troisi%C3%A8me+de+Marseille.+Il+m%E2%80%99assura+qu%27elles+%C3%A9taient+indubitables&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjqhbjX-rbjAhWlQxUIHQcCCIUQ6AEIKzAA#v=onepage&q=troisi%C3%A8me%20de%20Marseille.%20Il%20m%E2%80%99assura%20qu'elles%20%C3%A9taient%20indubitables&f=false
Map
Loading map...
Grand documentOriginal passage from the "Grand document".

Lettre du 7 mars 1779 (): « Je ne connaissais point, Monsieur le président, de médaille d’or frappée à Marseille. Mon neveu m’écrivit, au mois de septembre dernier, qu’il avait trouvé chez un curieux, à Amsterdam, ou quelques affaires l’avaient conduit, trois médailles extrêmement précieuses qui manquaient au cabinet du roi ; l’une de l’empereur Carausius, l’autre d’un Nicomède, roi de Bithynie, et la troisième de Marseille. Il m’assura qu'elles étaient indubitables ; et quoique je m’en rapportasse volontiers à ses lumières, j’exigeai, avant que d’en faire l’acquisition par voie d’échange, qu’elles me fussent envoyées. Je les reçus, et elles ne me parurent susceptibles d’aucun soupçon. Je donnai pour celle de Marseille une médaille fort rare en or, de Ptolémée Ier, roi d’Egypte, représentant au revers un quadrige traîné par des éléphants; pour les deux autres, des médailles impériales en or. Celle de Marseille est très bien conservée, et pèse un gros vingt-huit grains et demi. C’est peut-être la même que Goltzius avait publiée, et qui, suivant toutes les apparences, était de son temps dans quelque cabinet de Hollande ou de Flandre. Votre erreur, si c’en est une, nous était commune, et ne fait aucun tort à votre excellent morceau sur les médailles de Marseille. On ne peut pas répondre quand on écrit, des médailles que la terre nous restitue peu à peu, ou qui restent ensevelies dans l’obscurité » (Œuvres de J.-J. Barthélemy, IV, 1821, p. 578-579).

References

  1. ^  Goltzius, Hubert (1581), Graecia sive historiae urbium et populorum Graeciae ex antiquis numismatibus restitutae. Liber primus, Bruges.
  2. ^  Barthélemy, J.-J. (1821) : Mémoires sur la vie et sur quelques-uns des ouvrages de J.-J. Barthélemy écrits par lui-même en 1792 et 1793, in Œuvres complètes, I, Paris, 1-48 (éd. par G. de Sainte-Croix).