Jean-Jacques Barthélemy - Jean-François Séguier - 1776-6-22

From Fina Wiki


Jean-Jacques Barthélemy - Jean-François Séguier - 1776-6-22
FINA IDUnique ID of the page  1408
InstitutionName of Institution. Nîmes, Bibliothèque Carré d'Art
InventoryInventory number. Ms 139, f° 18r-v
AuthorAuthor of the document. Jean-Jacques Barthélemy
RecipientRecipient of the correspondence. Jean-François Séguier
Correspondence dateDate when the correspondence was written: day - month - year . June 22, 1776
PlacePlace of publication of the book, composition of the document or institution. Chanteloup 47° 23' 28.00" N, 0° 58' 12.43" E
Associated personsNames of Persons who are mentioned in the annotation.
LiteratureReference to literature.
KeywordNumismatic Keywords  travellers
LanguageLanguage of the correspondence French
LinkLink to external information, e.g. Wikpedia https://www.seguier.org/correspondance/edition.aspx?id=521
Map
Loading map...
Grand documentOriginal passage from the "Grand document".

Lettre du 22 juillet 1776 (de Chanteloup) : « [fol. 18 r°] Permettez moi, Monsieur et cher confrère, de vous adresser deux seigneurs anglais, distingués par leur mérite personnel, l’un avec qui j’ai l’honneur d’être particulièrement lié, est M. de Stanley, gouverneur de l’île de Wright, souvent employé dans l’administration et dans des négociations importantes. Il joint à beaucoup d’esprit la connaissance des arts, l’amour des lettres et surtout de la littérature ancienne. Je n’ai point de liaisons particulières avec M. Kinsow, son ami, mais je sais qu’il est très instruit. Ils ont profité de la prorogation du Parlement pour visiter nos provinces méridionales et voir les monuments que les Romains y ont laissés. Ceux de Nîmes fixeront leur attention mais ils seront encore plus jaloux de vous connaître et de profiter de vos lumières. Je ne m’avise pas de vous les recommander, il me suffit de les rapprocher de vous et bientôt à l’estime qu’ils ont pour votre mérite se joindra la reconnaissance que leur inspireront vos bontés. M. Trudaine ne m’a pas laissé ignorer celles que vous /[fol. 18 v°] me conservez. Je voudrais qu’il put vous faire part de la reconnaissance que je lui ai marquée. J’ai l’honneur d’être » (Nîmes, Bibliothèque municipale, Ms 139, f° 18r-v).