Jean-Pierre Delecouls - Claude Picard Duvau - 1730-1-16

From Fina Wiki


Jean-Pierre Delecouls - Claude Picard Duvau - 1730-1-16
FINA IDUnique ID of the page  4427
InstitutionName of Institution. Paris, Bibliothèque nationale de France
InventoryInventory number. Manuscrits, Français 15186, f° 20r et v
AuthorAuthor of the document. Jean-Pierre Delecouls
RecipientRecipient of the correspondence. Claude Picard Duvau
Correspondence dateDate when the correspondence was written: day - month - year . January 16, 1730
PlacePlace of publication of the book, composition of the document or institution. Albi 43° 55' 39.94" N, 2° 8' 52.44" E
Associated personsNames of Persons who are mentioned in the annotation. Guillaume II de Lamoignon
LiteratureReference to literature.
KeywordNumismatic Keywords  roman, trajan, titus, geta, forgeries, vespasianus, exchange, julia domna, hadrian, price, tiberius, pertinax, germanicus
LanguageLanguage of the correspondence French
LinkLink to external information, e.g. Wikpedia https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b9065155t/f23.image.r=duvau correspondances 15186
Map
Loading map...
Grand documentOriginal passage from the "Grand document".

-Lettre du 16 janvier 1730 (d’Albi) : « Monsieur, J’ai reçu la lettre que vous m’avez fait l’honneur de m’écrire du 24e du mois passé que ( ?) jeudi 12e de ce mois, quoique j’en eusse reçu avis le jeudi précédent de même d’autre que la vôtre. ( ?) passant y soient les trois médailles d’or avec ( ?) le grand bronze que depuis hier et c’est le Sieur ( ?) commis ambulant de ce diocèse qui me les remit de la part de monsieur ( ?) à qui vous les aviez (conf)iées. Je lui ai même aussi remis le Trajan Basilica Ulpia que vous trouverez encore pls beau (que ?) je ne vous l’ai écrit. (J’aur)ais souhaité que le Tite (Titus) que m’avez envoyé eût (été) un peu plus beau parce que n’en ayant que peu je ( ?rais) les avoir belles. J’ai aussi rendu en même temps le Géta de bronze ( ?nt) trouvé suspect par la petite connaissance que (j’ai ?) des médailles de bronze. (Je ne) suis pas encore résolu de me défaire de mon (Vespa)sien. Je ne crois pas même que vous voulussiez me (pren)dre en troc sur le pied qu’on voulût me l’acheter. ( ?) en faire un présent à feu M. Delamognon (de Lamoignon) dans le temps qu’il était notre intendant. Je vous faire (sic !) (grâce) de l’histoire de ce qui se passa au sujet de cette médaille, ce serait la matière d’une trop longue lettre ; il suffira de vous dire que pour me tirer d’intrigue pour cette médaille, il me fallût dire un mensonge et sacrifier une fort belle Julia Domna que j’avais en or. Les autres deux médailles d’or que vous voudriez qui sont le Trajan restitutori Italiae et l’Hadrien vota in corona querciae sont des plus belles qu’on puisse jamais avoir, outre cela le buste de Trajan est fait en médaille et l’Hadrien a cette particularité qu’il est bornée comme le sont aujourd’hui les Louis d’or ; c’est ce qi li donne une rareté plus grande que les Nérons. Cela étant, je ne puis les troquer que contre cinq des vo( ?) d’or qui seront le Tibère avec le quadrige, le Géta, ( ?) Auguste, un Trajan, un Hadrien et un Antonin et parce qu’il y en aurait six au lieu de cinq, je vous ren(voie) le Tibère que vous m’avez envoyé. Si vous pouviez me procurer trois médailles en argent (qui) manquent à ma suite ou quelqu’une de celles-là qui (sont) un Germanicus, une Antonia et un Pertinax et qui fu(sse) à un prix raisonnable, je vous en serais bien obligé. Excusez cependant la liberté que je prends de vous en prier. Si de mon côté je puis vous en procurer en (or) ou en argent, je m’en ferai un très grand plaisir et ( ?) vous donner avis de toutes les rares en or qui me tomberont en mains. J’ai l’honneur… « (Paris BnF, Manuscrits, Français 15186, f° 20r et v).

Bibliothèque nationale de France