Joseph Pellerin - Jean-François Séguier - 1760-11-29

From Fina Wiki


Joseph Pellerin - Jean-François Séguier - 1760-11-29
FINA IDUnique ID of the page  11244
InstitutionName of Institution. Nîmes, Bibliothèque Carré d'Art
InventoryInventory number. Ms. 150, f° 202-203
AuthorAuthor of the document. Joseph Pellerin
RecipientRecipient of the correspondence. Jean-François Séguier
Correspondence dateDate when the correspondence was written: day - month - year . November 29, 1760
PlacePlace of publication of the book, composition of the document or institution. Paris 48° 51' 24.12" N, 2° 21' 5.26" E
Associated personsNames of Persons who are mentioned in the annotation. Joseph-Mathieu Gérouin, Jean-Baptiste de Machault d'Arnouville, Anne-Claude de Caylus, Julius Carl Schläger, Luis José de Velázquez de Velasco, Enrique Flórez, Jean-Jacques Barthélemy, John Swinton
LiteratureReference to literature. Velázquez de Velasco 17521, Flórez 17572, Flórez 17583, Swinton 17584, Barthélemy 17605
KeywordNumismatic Keywords  coin price, local finds, nero, vespasianus, duplicates, exchange, collection sale, jews, forgeries, albinus, otho, iberian, roman republican
LanguageLanguage of the correspondence French
LinkLink to external information, e.g. Wikpedia
Map
Loading map...
Grand documentOriginal passage from the "Grand document".

-Lettre du 29 novembre 1760 (de Paris) : « C’est avec beaucoup de plaisir, Monsieur, que j’ai appris par vous-même des nouvelles de votre santé, dont j’étais inquiet, ce qui m’avait fait écrire à Mr Gerouin pour le prier de m’en donner. Je vous félicite sur le bien que vous a procuré l’air de la campagne, et je souhaite infiniment que ce bien subsiste longtemps et ne soit point troublé par les rigueurs de la saison où nous allons entrer. Je juge que les médailles d’or que vous me marquez avoir acquises, ne vous ont coûté guère plus que la valeur de la matière, et que les deux Néron et les deux Vespasien proviennent de la trouvaille faite à Saintes, où il y en avait beaucoup de cette sorte. J’en ai aussi acheté quelques-unes qui me manquaient. Il en reste ici d’autres de cette trouvaille qui n’ont point encore trouvé d’acheteurs. J’avais une douzaine de petites médailles d’or semblables à peu près à celles que vous me marquez avoir aussi achetées. Je les ai cédées pour la collection à Mr de Machaut, qui étant contrôleur général des finances, rassemblait tout ce qu’il pouvait trouver de nos anciennes monnaies. Je n’ai [fol. 202v°] gardé en ce genre que celles qui contiennent des noms de villes, et je continue d’acquérir tout ce que j’en trouve. Si vous en aviez de doubles parmi le bon nombre que vous en avez acheté, vous me feriez plaisir de me le marquer. Je vous suis obligé de m’avoir fait connaître en quoi consiste la suite de grand bronze et la suite d’argent qui est en vente entre les mains d’un Juif. Dans la note que vous m’envoyez de celles qui vous ont paru les meilleures entre les unes et les autres, je n’en trouve que deux qui me manquent, savoir la Basilica ulpia. J’en ai bien deux différentes en or, mais elle me manque en grand bronze. Si cette médaille est véritablement antique (car il y en a de coin moderne) et que le possesseur voulut la détacher, j’en donnerais volontiers 25 à 30 l.t. L’autre médaille est celle d’Albin felicitas en argent qui peut valoir jusqu’à 6 l.t. si elle est bien conservée. A l’égard de l’Othon d’or, s’il ne vous parait pas être absolument contrefait, j’en donnerai volontiers les deux louis que le Juif en demande. S’il y a à risquer, ce ne sera guère que 25 à 26 l.t. de perte, et je m’en consolerai. Il faut bien hasarder quelque chose en pareil cas, quand on ne peut acquérir autrement. J’ai envoyé sur le champ à Mr le comte de Caylus le paquet que vous m’avez adressé pour lui. [fol. 203] Je n’avais point encore acheté le catalogue des livres numismatiques dont vous avez agréable de me parler. Sur ce que vous m’en marquez, j’attendrai que Mr Schlaeger en ait donné une édition plus ample et plus exacte, comme il le promet. L’Ensayo de Don Velasquez sobre los alphabetos de las letras desconocidas est très bien écrit et avec beaucoup d’ordre. Mais il donne trop dans les conjectures, et vous serez plus content de l’ouvrage du père Florez. J’ai prié le secrétaire de la Bibliothèque du Roi de faire chercher la dissertation du docteur Swinton que vous désirez avoir. Si on la trouve, je vous l’enverrai aussitôt. Vous aurez vu sans doute la lettre imprimée de Mr l’abbé Barthélemy aux auteurs du Journal des savants dans laquelle il répond à l’imputation qui lui avait été faite par Mr Swinton. J’ai l’honneur d’être avec respect, Monsieur, votre très humble et très obéissant serviteur. A Paris, le 29 novembre 1760. Pellerin P.S. ayant communiqué à un homme de ma connaissance qui ramasse des médailles, tout ce que vous me marquez au sujet de la suite de grand bronze et de la suite d’argent, y compris les consulaires, les Espagnoles et autres, dont le Juif possesseur demande environ une vingtaine de louis, il a fait ses calculs et trouve qu’il [fol. 203v°] ne risquera pas beaucoup à donner 16 ou 17 louis au plus de toute cette collection ; si le Juif veut la délivrer à ce prix, je vous serai obligé d’en passer le marché, et de tirer sur moi le montant de cette emplette et les deux louis de l’Othon. J’acquitterai votre traite à vue. Si vous n’aviez pas occasion de tirer une lettre de change sur moi, je chercherai à vous en faire la remise autrement. En cas d’emplette vous aurez s’il vous plait agréable d’en faire l’envoi à Mr de Caylus par la même voie dont vous vous êtes déjà servi pour lui faire passer ce que vous lui avez envoyé. Je préviendrai Mr de Caylus de l’envoi qui lui sera fait comme si c’était pour lui et il nous en fera la remise. » (Nîmes, Bibliothèque municipale, Ms. 150, f° 202-203).

References

  1. ^  Velázquez de Velasco, Luis José de (1752), Ensayo sobre los alphabetos de las letras desconocidas, que se encuentran en la mas antiguas medallas, y monumentos de España, Madrid.
  2. ^  Flórez, Enrique (1757), Medallas de las Colonias, Municipios y pueblos antiguos de España, I, Antonio Marin, Madrid, [1] h. de grab., [16], 408 p., XXIII h. de lam. grab., [1] h. de grab. pleg. ; 4º
  3. ^  Flórez, Enrique (1757), Medallas de las Colonias, Municipios y pueblos antiguos de España, II, Antonio Marin, Madrid, [4], p. 409-681, [3]p., [1] h. de grab., h. XXIV-LVIII de grab. ; 4º
  4. ^  Swinton, John (1758), "A Dissertation upon the Phoenician Numeral Characters Antiently Used at Sidon. In a Letter to the Rev. Thomas Birch", Philosophical Transactions, 48, p. 389-391.
  5. ^  Barthélemy, Jean-Jacques (1760), "Lettre de M. l’Abbé Barthélemy, à Messieurs du Journal des Sçavans, sur quelques médailles phéniciennes", Journal des Sçavans, p. 495-504.