Joseph Pellerin - Jean-François Séguier - 1760-4-13

From Fina Wiki


Joseph Pellerin - Jean-François Séguier - 1760-4-13
FINA IDUnique ID of the page  11236
InstitutionName of Institution. Nîmes, Bibliothèque Carré d'Art
InventoryInventory number. Ms. 150, f° 183-185
AuthorAuthor of the document. Joseph Pellerin
RecipientRecipient of the correspondence. Jean-François Séguier
Correspondence dateDate when the correspondence was written: day - month - year . April 13, 1760
PlacePlace of publication of the book, composition of the document or institution. Paris 48° 51' 24.12" N, 2° 21' 5.26" E
Associated personsNames of Persons who are mentioned in the annotation. Anne-Claude de Caylus
LiteratureReference to literature. Pellerin 17621
KeywordNumismatic Keywords  drawing, catalogue, africa, etruscan, iberian, samaritan, phoenician, punic, macedonia, greek, alexander the great, corinth, forgeries, egypt, ptolemies
LanguageLanguage of the correspondence French
LinkLink to external information, e.g. Wikpedia
Map
Loading map...
Grand documentOriginal passage from the "Grand document".

-Lettre du 13 avril 1760 (de Paris) : « [fol. 183. Dessins de médailles] J’ai reçu, Monsieur, la lettre dont vous m’avez honoré du 4 de ce mois, et les feuilles que vous m’avez renvoyées. Vous trouverez ci-joint celles qui contiennent le catalogue abbrégé des médailles que j’ai des rois qui ont régné en Afrique. C’est la partie la moins intéressante et la moins nombreuse de ma collection. Celle des rois qui ont régné en Asie est la plus considérable à touts égards, et cause beaucoup plus de temps que je n’aurais pensé pour la finir. Je serai en état de vous l’envoyer à ce que j’espère quand vous m’aurez renvoyé les rois d’Afrique, et je vous prie de la garder le moins qu’il se pourra, et de me faire part aussi le plutôt qu’il vous sera possible de vos observations sur l’une et sur l’autre partie. J’ai toute confiance en / [fol. 184v°] vos connaissances et en vos lumières, et je suis tout disposé à en bien profiter. Je vous serai obligé de me faire part aussi des observations que vous m’avez promises sur mes médailles étrusques, c’est-à-dire sur celles dont je vous ai envoyé la note, les autres que j’ai étant du nombre des plus communes. Après avoir fini mes rois, je me propose de faire aussi le catalogue de mes médailles espagnoles, samaritaines, phéniciennes, puniques et autres exotiques. Je vous en ferai part également dans le temps si vous le désirez. Je vis Mr de Caylus deux jours après vous avoir écrit ma lettre précédente, et je lui parlai de la dissertation sur le papyrus. Il me dit qu’il était vrai qu’il en avait fait tirer séparément une trentaine d’exemplaires pour Mr de Jussieu qui l’avait beaucoup aidé à cet ouvrage, et qu’il ne lui en restait aucun, les ayant tous donnés. Je vais ajouter à mes rois de Macédoine ma médaille d’argent que j’ai nouvellement / [fol. 185] acquise et qui a été frappée à Corinthe avec le nom d’Alexandre. En voici la description. La tête de Pallas casquée avec la légende ΑΛΕΞΑΝΔΡΟΣ/ le cheval Pégase, et au dessous Q. J’avais vu de pareilles médailles qui me paraissaient suspectes, et j’ai lieu de croire qu’il y en a effectivement de faux coin. Celle-ci est incontestablement antique, et ce qui me la fait trouver recommandable, c’est qu’elle nous confirme qu’Alexandre le Grand avait été fait citoyen de la ville de Corinthe, comme Sénèque le rapporte. Je vous remercie de la médaille de Ptolémée que vous m’avez envoyée, mais je trouve comme vous qu’elle a été moulée sur le médaillon d’or que l’on a de ce roi, et je vous la renverrai quand j’en aurai d’autres à y joindre. Vous pouvez me renvoyer directement par la poste mes feuilles et tous les papiers dont vous aurez à me faire part. il n’y a d’inconvénient que pour les médailles qui quelquefois sont supprimées dans les bureaux par des employés infidèles. J’en ai perdu plusieurs de cette façon, mais on ne m’a jamais retenu aucuns papiers. J’ai l’honneur d’être avec un respectueux attachement, Monsieur, votre très humble et très obéissant serviteur. A Paris le 13e avril 1760 » (Nîmes, Bibliothèque municipale, Ms. 150, f° 183-185).

References

  1. ^  Pellerin, Joseph (1762), Recueil de médailles de rois, qui n’ont point encore été publiées ou qui sont peu connues, Paris.