Jules-François-Paul de Fauris de Saint-Vincent - Jean-François Séguier - 1780-10-9

From Fina Wiki


Jules-François-Paul de Fauris de Saint-Vincent - Jean-François Séguier - 1780-10-9
FINA IDUnique ID of the page  5033
InstitutionName of Institution. Nîmes, Bibliothèque Carré d'Art
InventoryInventory number. Ms. 149, f° 171
AuthorAuthor of the document. Jules-François-Paul de Fauris de Saint-Vincent
RecipientRecipient of the correspondence. Jean-François Séguier
Correspondence dateDate when the correspondence was written: day - month - year . October 9, 1780
PlacePlace of publication of the book, composition of the document or institution. Aix-en-Provence 43° 31' 47.42" N, 5° 26' 50.89" E
Associated personsNames of Persons who are mentioned in the annotation.
LiteratureReference to literature.
KeywordNumismatic Keywords  greek, state of preservation
LanguageLanguage of the correspondence French
LinkLink to external information, e.g. Wikpedia https://www.seguier.org/correspondance/edition.aspx?id=1046
Map
Loading map...
Grand documentOriginal passage from the "Grand document".

-Lettre du 9 octobre 1780 (d’Aix) : « Je suis venu à bout avec du temps et de la peine de déchiffrer toutes les médailles grecques du dernier envoi que j’ai reçu. Il m’en reste seulement dix qui sont frustres et que je ne connais pas. Il était tout naturel de les mettre au rebut, mais plus les médailles offrent de difficulté et plus elles piquent ma curiosité. D’ailleurs on trouve si difficilement des médailles grecques que je les accueille dans quelque état qu’elles soient. Je prends donc la liberté de faire passer sous vos yeux ces dix médailles. Si d’ici à six mois vous trouvez un moment pour y jeter un coup d’œil je vous en serai bien obligé. Elles n’ont aucun mérite, au moyen de cela vous pouvez même les oublier entièrement et je ne vous demande aucune réponse là-dessus. Celle qui est sous le n°1 est très effacée, on voit seulement à la légende du revers le mot EΠAI. Faudrait-il lire EΠ. AI: sub AI : en sous-entendant le mot préteur. Il me semble qu’il y en a des exemples. L’explication que vous m’avez donné dans votre dernière lettre de la médaille de Hierocésarée que je vous avais communiqué m’a comblé de joie et je vous en fais bien mes remerciements. ΓΑΥ/ TO était pour moi une énigme à laquelle je n’entendais rien. Vous me l’avez expliqué avec votre sagacité ordinaire. » (Nîmes, Bibliothèque municipale, Ms. 149, f° 171).