Jules-François-Paul de Fauris de Saint-Vincent - Jean-François Séguier - 1783-6-26

From Fina Wiki


Jules-François-Paul de Fauris de Saint-Vincent - Jean-François Séguier - 1783-6-26
FINA IDUnique ID of the page  5039
InstitutionName of Institution. Nîmes, Bibliothèque Carré d'Art
InventoryInventory number. Ms. 149, f° 182
AuthorAuthor of the document. Jules-François-Paul de Fauris de Saint-Vincent
RecipientRecipient of the correspondence. Jean-François Séguier
Correspondence dateDate when the correspondence was written: day - month - year . June 26, 1783
PlacePlace of publication of the book, composition of the document or institution. Aix-en-Provence 43° 31' 47.42" N, 5° 26' 50.89" E
Associated personsNames of Persons who are mentioned in the annotation. Joseph Eckhel, William Hunter, Louis Dutens, Abraham Michelet d'Ennery, Joseph Pellerin, Christina of Sweden, Nicolas-Claude Fabri de Peiresc
LiteratureReference to literature. Haverkamp 17421, Gusseme y Delgado 17732, Dutens 17763, Combe 17824
KeywordNumismatic Keywords  book, engraving, phoenician, price, roman, constantinus, antony, cleopatra, egypt, smyrne, market, local finds, fréjus, greek
LanguageLanguage of the correspondence French
LinkLink to external information, e.g. Wikpedia https://www.seguier.org/correspondance/edition.aspx?id=1053
Map
Loading map...
Grand documentOriginal passage from the "Grand document".

-Lettre du 26 juin 1783 (d’Aix) : « Je ne saurais vous exprimer, Monsieur, combien je suis flatté du beau présent que veut bien me faire M. l’abbé Eckhel. Je le reçois avec reconnaissance et comme c’est à vous à qui je dois uniquement une marque aussi flatteuse de l’attention de ce savant illustre, je vous prie d’en aggréer mes remerciemens les plus empressés et les plus sincères, et de lui témoigner ma sensibilité et ma reconnaissance. Il y a quelques jours que j’ai reçu de Paris la description des médailles du cabinet de M. Hunter, j’ai à peine eu le temps de l’ouvrir. Ce sont des notices très courtes et qui ne contiennent aucun détail. Il y a 68 planches à la fin du livre. Les médailles y sont rendues avec plus d’exactitude que d’élégance. Si vous étiez bien aise de connaître cet ouvrage je vous le ferais passer avec grand plaisir. J’ai fait venir en même temps l’ouvrage de M. Dutens sur les médailles phéniciennes qui m’a paru un livre très bien fait et très savant. Il est mieux imprimé et mieux gravé que celui de M. Hunter et cependant il ne m’a coûté qu’un louis rendu ici tandis [que] l’autre m’en a coûté trois et demi. M d’Ennery a eu la bonté de me procurer quelques médailles d’or du cabinet de M. Pellerin. Je les attends tous les jours. Elles contribueront fort à enrichir la suite que j’ai en or et en argent depuis Constantin qui est déjà assez belle. Il y a quelque temps que j’eus l’honneur de vous parler d’une médaille de moyen bronze dont je vous donnais une description très fautive. Après l’avoir mieux examinée j’ai reconnu que c’était une médaille de Marc Antoine et de Cléopâtre que j’ai trouvé dans le dictionnaire numismatique et dans le [fol. 182v°] cabinet de la reine Christine. En voici la légende rendue avec exactitude. ANTω/ YΠA / Γ. au revers : BA.../ ΘΕΑ/ ΝΕ... Les lettres effacées se suppléent aisément. J’ai reçu ces jours passés un envoi de Smyrne d’environ 150 médailles grecques. J’attends avec empressement le temps des vacations pour les déchiffrer et les arranger. J’ai entrevu déjà qu’il n’y avait rien de bien précieux. Tout ce qu’il y a de bon [part] à Paris et à Londres. Nous n’avons absolument que les versures qu’on nous fait payer bien cher. On a fait depuis peu de temps des excavations considérables à Fréjus à ce même endroit d’où M. de Peiresc avait tiré de si belles choses et entre autre ce trépied magnifique qui est je crois au cabinet de Ste Geneviève. Mais on n’a rien trouvé de considérable. J’ai eu seulement une figure de Junon assez bien conservée. Elle tient une patère et une corne d’abondance. Toutes les médailles qui me sont parvenues sont absolument frustres. » (Nîmes, Bibliothèque municipale, Ms. 149, f° 182).

References

  1. ^  Havercamp, S. (1742), Médailles de grand et moyen bronze du cabinet de la reine Christine, frappées, tant par ordre du Sénat, que par les colonies romaines, et par les villes grecques, gravées aussi délicatement, qu’exactement d’après les originaux, par le célèbre Pietro Santes Bartolo, La Haye, chez Pierre de Hondt.
  2. ^  Gusseme y Delgado, Thomas Andres (1773), Diccionario numismatico general, para la perfecta inteligencia de las medallas antiguas, sus signos, notas e inscripciones y generalmente de todo lo que se contiene en ellas..., vol. 1 (A-B), imprimé par D. Joachim Ibarra, Madrid.
  3. ^  Dutens, L. (1776), Explication de quelques médailles grecques et phéniciennes avec une paléographie numismatique, London.
  4. ^  Combe, Charles (1782), Nummorum veterum popularum et urbium, qui in museo Gulielmi Hunter asservantur, descriptio figuris illustrata. London.