Lancelot Favart - Claude Picard Duvau - 1730-5-30

From Fina Wiki


Lancelot Favart - Claude Picard Duvau - 1730-5-30
FINA IDUnique ID of the page  5080
InstitutionName of Institution. Paris, Bibliothèque nationale de France
InventoryInventory number. Manuscrits, fr. 15186, f° 226
AuthorAuthor of the document. Lancelot Favart
RecipientRecipient of the correspondence. Claude Picard Duvau
Correspondence dateDate when the correspondence was written: day - month - year . May 30, 1730
PlacePlace of publication of the book, composition of the document or institution. Reims 49° 15' 28.04" N, 4° 1' 54.95" E
Associated personsNames of Persons who are mentioned in the annotation. Claude Génébrier
LiteratureReference to literature.
KeywordNumismatic Keywords  roman, trajan, constantinus, titus
LanguageLanguage of the correspondence French
LinkLink to external information, e.g. Wikpedia https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b9065155t/f238.item.r=15186.zoom
Map
Loading map...
Grand documentOriginal passage from the "Grand document".

-Lettre du 30 mai 1730 (de Reims) : « Monsieur, J’ai eu l’honneur de mêtre (remettre ?) lundi passé à mon arrivée une petite lettre entre les mains de monsieur de Montfort le Jeune dans laquelle vous trouverez les trois médailles d’or que je vous ai promis, savoir les deux Trajan et le Constantin ; j’ai gardé le Tite comme vous l’avez souhaité et à la première occaasion j’aurai l’honneur de vous en donner une autre de même valeur. J’ai dit à monsieur de Montfort qui n’a jamais été à Paris et qui aurait peut-être de la peine à trouver votre quartier que vous auriez la bonté d’envoyer chercher chez lui la lettre que je lui ai mis en main. Il loge avec monsieur son père dans notre appartement rue Dauphine / vis-à-vis la rue Contrescarpe chez M. Clément. Comme je n’ai pas eu encore le temps de me reconnaître je ne peux vous faire part d’aucunes nouvelles découvertes. J’aurai cet honneur quand l’occasion s’en présentera, et vous prie de me faire la grâce de ne me pas oublier quand vous aurez des nouvelles des médailles pour lesquelles vous aur( ?). J’ai l’honneur d’être très parfaitement… PS : Vous m’obligeriez beaucoup de faire mes compliments à monsieur Genebrier » (Paris, BnF, Manuscrits, fr. 15186, f° 226r et v).

Bibliothèque nationale de France