Louis-François-Sébastien Fauvel - Esprit-Marie Cousinéry - 1795-4-7

From Fina Wiki


Louis-François-Sébastien Fauvel - Esprit-Marie Cousinéry - 1795-4-7
FINA IDUnique ID of the page  5059
InstitutionName of Institution. Athens, Benaki Museum
InventoryInventory number. Ms. 146, f° 271
AuthorAuthor of the document. Louis-François-Sébastien Fauvel
RecipientRecipient of the correspondence. Esprit-Marie Cousinéry
Correspondence dateDate when the correspondence was written: day - month - year . April 7, 1795
PlacePlace of publication of the book, composition of the document or institution. Athens 37° 59' 2.94" N, 23° 43' 40.73" E
Associated personsNames of Persons who are mentioned in the annotation.
LiteratureReference to literature.
KeywordNumismatic Keywords  drawing, numismatics, duplicates, athens, greek, megara, catalogue, pella, macedonia, local finds, salamis, plaster cast
LanguageLanguage of the correspondence French
LinkLink to external information, e.g. Wikpedia
Map
Loading map...
Grand documentOriginal passage from the "Grand document".

-Lettre du 7 avril 1795 (d’Athènes) : « Mon cher ami, vous devez avoir reçu les dessins de vos 9 médailles et la lettre du Bazirian Bachi du Pacha de Tripolissa. Elle n’a point eu l’effet que vous vous en étiez promis. Je vous renvoie cette fois-ci vos médailles, ne pouvant trouver une meilleure occasion (que) celle du Comte Philippe Esclavon qui vous connaît. Souvenez-vous, mon ami, que vous m’avez fait antiquaire ; je crains la manie des médailles, c’est une maladie contagieuse. Je vous ai demandé certaines médailles doubles et triples dans les divers envois que je vous ai faits de celles d’Athènes ; si vous avez l’Esculape grand, car je vous en ai envoyé de petits, j’ai retrouvé de ces derniers, la médaille qui porte uen tête de Jupiter d’un côté et de l’autre une tête à barbe coiffée d’un bonnet qui lui couvre l’oreille et couronnée de lierre ; je n’ai pu la retrouver bonne, et je suis jaloux de reformer ma collection d’Athènes. Je me souviens que vous m’avez dit que dans celles de Mégare que je vous ai envoyées, la foudre avec le mot , tête de Jupiter vous manquait ; lisez le catalogue que je vous ai donné, elle y est, je l’ai dessinée. Elle me manque à moi ; si vous l’avez deux fois, vous m’obligeriez de me l’envoyer. Mégare est pour moi ce qu’était Pella pour vous : une mine de médailles. Je viens d’y faire un voyage où j’ai ramassé 200, toutes grecques ; j’en ai trouvé aussi à Salamine mais aucune de cette île. Dans celles de Mégare j’ai trouvé la grande à tête d’Apollon, au revers une lyre bien conservée ; elle a de particulier une double légende que je n’avais pas vue sur les autres parce qu’elles s’étaient trouvées plus petites que le coin. On lit alentour de la lyre et au-dessus et autour de celle-ci concerant les fêtes de Bacchus. Je viens de trouver une de bronze que j’attribue à Calydon, une tête de femme coiffée d’un chapeau à la thessaliennen, plusieurs tresses pendant avec grâce. Sur le col, au revers un sanglier ; les lettres manquent. Je vous observe que ce n’est point le cochon qui se trouve sur l’unique médaille que je connaisse d’Eleusis, mais bien le sanglier courant. Je vous ai demandé aussi l’explication à la tête d’Hercule à barbe, au revers un vaisseau et le mot  ; une autre dont vous trouverez l’empreinte en plâtre, tête de Pan au revers ; un griffon, le mot aussi avec une tête de lion : d’où sont ces médailles ? J’ai acheté » (Fauvel 146/271).