Massanes-Layrargues - Claude Picard Duvau - 1731-8-29

From Fina Wiki


Massanes-Layrargues - Claude Picard Duvau - 1731-8-29
FINA IDUnique ID of the page  8136
InstitutionName of Institution. Paris, Bibliothèque nationale de France
InventoryInventory number. Manuscrits, Français 15185, f° 140-141r
AuthorAuthor of the document. Massanes-Layrargues
RecipientRecipient of the correspondence. Claude Picard Duvau
Correspondence dateDate when the correspondence was written: day - month - year . August 29, 1731
PlacePlace of publication of the book, composition of the document or institution. Montpellier 43° 36' 40.46" N, 3° 52' 36.23" E
Associated personsNames of Persons who are mentioned in the annotation. Bernardo Sterbini, Francesco de' Ficoroni
LiteratureReference to literature. Sarmant 2003, p. 290, note 931
KeywordNumismatic Keywords  roman, trajan, forgeries, roman market
LanguageLanguage of the correspondence French
LinkLink to external information, e.g. Wikpedia https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b9065154d/f144.image.r=15185%20%20correspondance%20numismatique
Map
Loading map...
Grand documentOriginal passage from the "Grand document".

-Lettre du 29 août 1731 (de Montpellier) : « Votre lettre ne m’a été rendue, Monsieur, que deux jours après l’arrivée du courrier ; Mr l’abbé Sterbini ne vous ayant peut-être pas donné son adresse, je lui sais très bon gré, de m’avoir procuré la connaissance d’une personne dont le mérite et le savoir sont généralement reconnus de tout le Royaume. Vous devez être persuadé que je serais ravi de pouvoir vous procurer lestrois médailles de Trajan dont vous me parlez. Mr Hume gentilhomme anglais à qui elles appartiennent les estime beaucoup et compte de les troquer avantageusement en Angleterre ; si cependant il était ici, j’ose me flatter, que je pourrais le déterminer à vous en accommoder, mais comme je crois qu’il ne reviendra aux Bains de Bannières que vers la mi-octobre et que je compte de partir pour Rome le 15 de septembre il me sera du tout impossible de faire aucune négotiation avec lui que par lettres. Je souhaite fort que cela puisse réussir avec si vous souhaitez quelque chose de Rome où je compte s’il plaît au Seigneur séjourner six ou sept mois, ayez la bonté de m’en donner avis ; je puis vous assurer que je m’acquitterai des commissions dont vous voudrez bien me charger avec toute l’exactitude possible surtout considérant comme je le fais tous les genres de faussetés que les brocanteurs de Rome ont accoutumé à débiter et que je ne crois personne dans cette ( ?) ville avec qui on puisse faire des affaires en sûreté que Mr Ficoroni et Mr Sterbini. A l’égard du reste des médailles, un de mes cousins qui a peut-être même l’honneur de vous être connu de vous nommé le Président d’Aigre ( ?) les a et ne veut pas absolument s’en défaire. Je suis sensible comme je le dois aux ( ?) obligeantes que vous me faites si le cas est que j’ai besoin de quelque chose de Paris. Je prendrai volontiers la liberté de vous en prier. Faites en de même à mon égard et soyez persuadé de la parfaite estime avec laquelle j’ai l’honneur d’être, Monsieur, votre très humble et obéissant serviteur. Massanes. … est à M. de Massanes Layrargues, gentilhomme français auprès de son éminence Mr le Cardinal vicaire à Rome » (Paris, BnF, Manuscrits, Français 15185, f° 140-141r ; Sarmant 2003, p. 290, note 93).

Bibliothèque nationale de France

References

  1. ^  Sarmant, Th. (2003), La République des médailles. Numismates et collections numismatiques à Paris du Grand Siècle au Siècle des Lumières, Paris.