Massanes-Layrargues - Claude Picard Duvau - 1739-6-1

From Fina Wiki


Massanes-Layrargues - Claude Picard Duvau - 1739-6-1
FINA IDUnique ID of the page  8148
InstitutionName of Institution. Paris, Bibliothèque nationale de France
InventoryInventory number. Manuscrits, Français 15185, f° 132-133
AuthorAuthor of the document. Massanes-Layrargues
RecipientRecipient of the correspondence. Claude Picard Duvau
Correspondence dateDate when the correspondence was written: day - month - year . June 1, 1739
PlacePlace of publication of the book, composition of the document or institution. Montpellier 43° 36' 40.46" N, 3° 52' 36.23" E
Associated personsNames of Persons who are mentioned in the annotation.
LiteratureReference to literature.
KeywordNumismatic Keywords  roman, greek, philip ii of macedonia, alexander the great, caesar, vitellius, twelve caesars, duplicates, exchange, catalogue
LanguageLanguage of the correspondence French
LinkLink to external information, e.g. Wikpedia https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b9065154d/f135.item.r=15185%20%20correspondance%20numismatique.zoom
Map
Loading map...
Grand documentOriginal passage from the "Grand document".

-Lettre du 1 juin 1739 (de Montpellier) : « Vous serez sans doute surpris, Monsieur, qu’après vous avoir donné avis il y a près d’un an d’une acquisition de médailles en or qu’un de mes parents a faites, vous n’en eussiez pas encore reçu la liste. Un contretemps auquel on ne pouvait( ?) s’attendre en retarda l’acquisition et dès leur arrivée mon premier soin est de m’acquitter de la parole que je vous avais donnée. –Philippus biga decurrens (grecques). – Caput Alexandri magni ex adu. Vict at alis expansis d ; coronam palmamque. Etc. » communique une liste de monnaies acquises par un de ses parents « Voilà mon cher Monsieur toutes les médailles. Lui souhaiterait que vous eussiez la bonté de lui procurer un Jules Casar et un Vitellius qui lui manquent pour rendre complète les douze. Je ne doute pas que vous ne les ayez double et qu’ainsi encore puisse faire quelque affaire ou quelque troc, de même que des médailles d’argent rares que vous possédez et dont vous voulez vous défaire en nous envoyant un petit catalogue ; vous pourriez y joindre les prix afin qu’on puisse plutôt s’ajuster ; je vous (offre) toujours ce qui peut ( ?) dans ce pays, et j’ai l’honneur d’être avec… » (Paris, BnF, Manuscrits, Français 15185, f° 132-133).

Bibliothèque nationale de France