Michel Begon - Esprit-Gabart de Villermont - 1691-5-29

From Fina Wiki


Michel Begon - Esprit-Gabart de Villermont - 1691-5-29
FINA IDUnique ID of the page  8609
InstitutionName of Institution.
InventoryInventory number.
AuthorAuthor of the document. Michel Begon
RecipientRecipient of the correspondence. Esprit-Gabart de Villermont
Correspondence dateDate when the correspondence was written: day - month - year . May 29, 1691
PlacePlace of publication of the book, composition of the document or institution. Rochefort 45° 56' 39.34" N, 0° 58' 8.54" W
Associated personsNames of Persons who are mentioned in the annotation. Pierre de Girardin, Johan Gabriel Sparwenfeld
LiteratureReference to literature. Duplessis 1874, p. 381
KeywordNumismatic Keywords  local finds, hoards, constantine, algiers, mint, melting down, constantinople, greek, philip ii of macedonia, alexander the great, remelting
LanguageLanguage of the correspondence French
LinkLink to external information, e.g. Wikpedia
Map
Loading map...
Grand documentOriginal passage from the "Grand document".

-Lettre du 29 mai 1691 (de Rochefort) : « Mais je ne scavois pas qu'on eust découvert par un tremblement de terre près de Constantine des jarres pleines de médailles d'or, et qu'on les eust transportées à Alger qui est un pays ou la matière en sera fort estimée, mais on n'aura pas en ce pays là de respect pour l'antiquité, et on les convertira impitoiablement en lingots, et ainsi je ne crois pas que Mr de Sparvansel trouve rien de reste en ce pays là qui puisse satisfaire sa curiosité sur quoi je vous dirai que dans le tems que Mr Girardin estoit ambassadeur à Constantinople, on trouva dans les fondations d'une maison dans un pot de terre sept ou huit cens médailles de Philippe et d'Alexandre, elles furent aussitost portées à la monnoie dont Mr Girardin ayant eu avis, il envoia prier le maistre de la Monnoie de ne les pas fondre, promettant de lui en payer la valeur, il ne pût obtenir que 24 heures pendant lesquelles il fit chercher des espèces d'or pour le mesme poids, mais les gens qu'il emploia n'ayant pas esté assés exacts, il eut le chagrin d'apprendre qu'aussitost que les 24 heures furent passées qu'on fondit les médailles sans en réserver une seule » (Duplessis 1874, p. 38).

References

  1. ^  Duplessis, Georges (1874), Un Curieux du XVIIe siècle : Michel Bégon, intendant de La Rochelle, correspondance et documents inédits. Paris : Aubry