Nicolas-Claude Fabri de Peiresc - Claude Ménestrier - 1627-2-19

From Fina Wiki


Nicolas-Claude Fabri de Peiresc - Claude Ménestrier - 1627-2-19
FINA IDUnique ID of the page  10632
InstitutionName of Institution. Montpellier, Bibliothèque de l’Ecole de Médecine
InventoryInventory number. Ms. H 271, fol. 27
AuthorAuthor of the document. Nicolas-Claude Fabri de Peiresc
RecipientRecipient of the correspondence. Claude Ménestrier
Correspondence dateDate when the correspondence was written: day - month - year . February 19, 1627
PlacePlace of publication of the book, composition of the document or institution. Aix-en-Provence 43° 31' 47.42" N, 5° 26' 50.89" E
Associated personsNames of Persons who are mentioned in the annotation.
LiteratureReference to literature. Tamizey de Larroque 1894, V, n° XI, p. 508-5091
KeywordNumismatic Keywords  roman, postage, aurelianus, alexander severus, roman provincial, 30 tyrans
LanguageLanguage of the correspondence French
LinkLink to external information, e.g. Wikpedia https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k62631048/f524.item.r=claude%20menestrier%20correspondance
Map
Loading map...
Grand documentOriginal passage from the "Grand document".

-Lettre du 19 fév. 1627 (d’Aix) : « Monsieur, Je n’ai point reçu la lettre que vous dîtes m’avoir écrite par deux jeunes hommes de Langres, ni par conséquent le rôle de vos colonies. Bien ai-je reçu celle du 26 janvier que vous aviez baillée à Mr. Aubéry, ensemble la médaille de M. AVR. IVLIANVS dont je vous remercie très affectueusement vous assurant que vous m’avez fait plaisir, et que vous l’eussiez fait bien plus grand si vous y eussiez ajouté ce médaillon que vous dites d’Alexandre Sévère d’argent, ou pour le moins si vous me l’eussiez décrit un peu plus particulièrement, pour savoir s’il y a de revers qui soit autre que l’aigle qui se voit communément à la plupart de ces médailles impériales d’argent plus grosses que les communes, et si l’inscription est autre que du ΔΗΜΑΡΧ ΕΞΟΥCΙΑC. Que s’il vous était échappé des mains avant l’arrivée de la présente, envoyer nous-en au moins une empreinte car je ne doute pas que vous n’en ayez retenu quelqu’une. Et quand vous serez de loisir, faites-nous un petit rôle de tous les tyrans que vous avez vus actuellement, et de tous ceux dont il se peut avoir des médailles ou des empreintes. Mais quand vous aurez quelque chose en état de me pouvoir être envoyé, ne vous amusez point à en attendre d’autres pour les faire venir ensemble ni à attendre de commodité de barque. Remettez les seulement à Mr. d’Aubéry, qui trouvera bien le moyen de me les faire tenir sûrement par la poste même, en les faisant bien garrotter dans des boîtes pour ne se pouvoir céder ou frustrer par les chemins, et les consignant à part des lettres pour n’en payer le port que tant la livre, comme je soulais faire souvent quand j’étais en Italie. Et sur ce après vous avoir remercié derechef de votre affection, je finirai en vous assurant de la mienne, et que je suis de tout mon cœur, Monsieur, votre très affectionné serviteur » (Bibliothèque de l’Ecole de Médecine de Montpellier, vol. II, 271, fol. 27 ; Tamizey de Larroque 1894, V, n° XI, p. 508-509).

References

  1. ^  Tamizey de Larroque, Ph. (1894), Lettres de Peiresc. V. Lettres de Peiresc à Guillemin, à Holstenius, à Menestrier, Paris.