Nicolas-Claude Fabri de Peiresc - Claude Ménestrier - 1630-5-12

From Fina Wiki


Nicolas-Claude Fabri de Peiresc - Claude Ménestrier - 1630-5-12
FINA IDUnique ID of the page  10667
InstitutionName of Institution. Montpellier, Bibliothèque de l’Ecole de Médecine
InventoryInventory number. Ms. H 271, f° 61
AuthorAuthor of the document. Nicolas-Claude Fabri de Peiresc
RecipientRecipient of the correspondence. Claude Ménestrier
Correspondence dateDate when the correspondence was written: day - month - year . May 12, 1630
PlacePlace of publication of the book, composition of the document or institution. Aix-en-Provence 43° 31' 47.42" N, 5° 26' 50.89" E
Associated personsNames of Persons who are mentioned in the annotation. Paolo Gualdo
LiteratureReference to literature. Tamizey de Larroque 1894, V, lettre XXXIV, p. 579-5811
KeywordNumismatic Keywords  greek, collection numbers, roman
LanguageLanguage of the correspondence French
LinkLink to external information, e.g. Wikpedia https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k62631048/f595.item.r=claude menestrier correspondance
Map
Loading map...
Grand documentOriginal passage from the "Grand document".

-Lettre du 12 mai 1630 (d’Aix) : Ce mot à la hâte ne sera que pour vous saluer, et vous dire que je suis en peine si vous aurez eu ou non les autres lettres que je vous ai écrites depuis notre sortie d’Aix et retraite en ce lieu champêtre, où nous avons eu de meilleures rencontres que nous ne nous serions osez promettre en matiere de livres MSS. et Anticailles, de toutes sortes, mêmes..R(2) [medailles] grecques en nombre de plus de cinq cents et entr’autres d’un tripos. de bronze antique bien entier et de très bonne et docte architecture sur lequel il y a lieu à discourir, pour mieux entendre une infinité de passages des auteurs anciens, qui n’étaient quasi point intelligibles sans avoir vu cette pièce, laquelle me m’ait bien regretter de n’avoir vu celui de Mr le Cavalr Gualdo, dont on m’a autrefois envoyé un petit dessin imprimé en taille douce, mais qui n’est guère bien exacte. » ; «Au reste j’avais appris que vous m’aviez destiné quelques petites médaillettes de ces romaines de cuivre devant l’Empire et de ces poids. Je m’imagine que vous les aurez depuis remises à Mr de Bonnaire qui vous en aura fait rembourser les frais, et qu’elles pourront venir par quelqu’un de ceux de la suite de Mr de Bethune. Que si cela n’avait pas été fait, je vous prie de les porter à Madme de Barclay, laquelle y fera satisfaire et chercher les moyens de me les faire tenir de quelque côté; plutôt, si le commerce est si rompu de ce côté de Gênes, on les pourrait adresser à Lyon à quelque ami, comme pourrait être le sieur Cardon, marchand libraire, qui ne manquerait pas de me les envoyer ici, où nous attendons de vos nouvelles et cependant je serai toujours,… » (Montpellier, Bibliothèque de l’École de Médecine, Ms. H 271, f° 61 ; Tamizey de Larroque 1894, V, lettre XXXIV, p. 579-581).

References

  1. ^  Tamizey de Larroque, Ph. (1894), Lettres de Peiresc. V. Lettres de Peiresc à Guillemin, à Holstenius, à Menestrier, Paris.