Nicolas-Claude Fabri de Peiresc - Claude Ménestrier - 1633-11-3

From Fina Wiki


Nicolas-Claude Fabri de Peiresc - Claude Ménestrier - 1633-11-3
FINA IDUnique ID of the page  10679
InstitutionName of Institution. Montpellier, Bibliothèque de l’Ecole de Médecine
InventoryInventory number. Ms. H 271, f° 118
AuthorAuthor of the document. Nicolas-Claude Fabri de Peiresc
RecipientRecipient of the correspondence. Claude Ménestrier
Correspondence dateDate when the correspondence was written: day - month - year . November 3, 1633
PlacePlace of publication of the book, composition of the document or institution. Aix-en-Provence 43° 31' 47.42" N, 5° 26' 50.89" E
Associated personsNames of Persons who are mentioned in the annotation.
LiteratureReference to literature. Tamizey de Larroque 1894 vol. 5, lettre LXV, p. 662-6661
KeywordNumismatic Keywords  local finds, roman, hoards, 30 tyrans, rarity, gallienus, coin cabinet (history), collection sale, augsburg, munich, bavaria, collection destruction
LanguageLanguage of the correspondence French
LinkLink to external information, e.g. Wikpedia https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k62631048/f680.item.r=claude menestrier correspondance
Map
Loading map...
Grand documentOriginal passage from the "Grand document".

-Lettre du 3 novembre 1633 (d’Aix) : « Il s’est trouvé en ce pays un grand poêlon de bronze antique fort bien conservé, tout rempli de médailles d’argent de billon du siècle de Gallien, où je pensais trouver des merveilles pour les 30 tyrans, mais il n’y en a point eu qui ne fut bien commun. Il est vrai qu’en revanche il y a eu de celles de Gallien, qui sont assez extraordinaires et curieuses, principalement pour les régions et les images ou enseignes légionnaires dont il s’y en est trouvé de plusieurs sortes différntes et grandement bizarres. On m’écrit de Paris que le pauvre Vivot est mort, à qui j’avois renvoyé son vase en forme de Monstre marin, pour ne l’avoir pas jugé moins moderne que vous. Il y a deux autres cabinets à vendre, assez riches, l’un du sieur Viguier, et l’autre de feu Madame de Victry, fort copieux en vases, mais je ne sais s’ils seront bien authentiques. Mr Aubery me mande qu’il y tiendra la main. Mais tout cela n’est rien auprès des singularités du Cabinet de Bavière, qui se sont vendues par les soldats et capitaines suédois à Augsbourg, ce prince n’ayant rien sauvé que ses médailles d’or, toutes celles d’argent et de cuivre ayant été exposées au pillage. Je crois que vous y feriez bien vos affaires si vous y faisiez un voyage, et si m’en donniez avis à l’avance, je vous y donnerais de bonnes addresses à de mes amis qui vous y assisteraient de bon coeur pour l’amour de moi. Il y a même des cabinets entiers à vendre fort assortis, ce dit-on, et des autres singularités de nature du Cabinet de Bavière qui sont d’importance, et qui se pourraient avoir à prix fort modéré » (Montpellier, Bibliothèque de l’École de Médecine, Ms. H 271, f° 118; Tamizey de Larroque 1894 vol. 5, lettre LXV, p. 662-666).

References

  1. ^ Tamizey de Larroque 1894 vol. 5