Nicolas-Claude Fabri de Peiresc - Claude Ménestrier - 1635-5-31

From Fina Wiki


Nicolas-Claude Fabri de Peiresc - Claude Ménestrier - 1635-5-31
FINA IDUnique ID of the page  11145
InstitutionName of Institution. Montpellier, Bibliothèque de l’Ecole de Médecine
InventoryInventory number. Ms. H 271, fol. 175
AuthorAuthor of the document. Nicolas-Claude Fabri de Peiresc
RecipientRecipient of the correspondence. Claude Ménestrier
Correspondence dateDate when the correspondence was written: day - month - year . May 31, 1635
PlacePlace of publication of the book, composition of the document or institution. Aix-en-Provence 43° 31' 47.42" N, 5° 26' 50.89" E
Associated personsNames of Persons who are mentioned in the annotation. Paolo Gualdo, Francesco Barberini, Antonio Agustin
LiteratureReference to literature. Agustin 15921, Tamizey de Larroque 1894 vol. 5, lettre C, p. 777-7782
KeywordNumismatic Keywords  troad, alexander severus, legends (letters), etruscan, coin casts, weights, coin casts, clay casts, assarion
LanguageLanguage of the correspondence French
LinkLink to external information, e.g. Wikpedia https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k62631048/f793.item.r=Lettres%20de%20Peiresc
Map
Loading map...
Grand documentOriginal passage from the "Grand document".

-Lettre du 31 mai 1635 (d’Aix) : « Car tout y peut servir tôt ou tard directement ou indirectement, principalement ces fragments d’un trépied de bronze de la forme de celui du sieur Cavalier Gualdi, ces vœux de terre cuite, ces médailles des nombres, ces écuellons, ce clou même, s’il en était, ce que vous n’avez pas marqué » ; « La médaille de la colonne d’Alexandre Sévère est de TROAS. J’en ai quelques-unes de même, et de celle que vous avez cru être d’un sphinx qui semble plutôt un Pégase aux autres, et de l’autre inconnue, mais je ne les ai pas trouvées présentement pour les comparer, comme je désire faire Dieu aidant ; la quatrième, avec les 3 pallottes, ne m’a pas été moins agréable que les autres, comme aussi celle de l’astragale quoique j’en ai de pareilles » ; p. 778 : « J’ai vu fort volontiers les empreintes des deux médailles étrusques de l’éminentissime cardinal Barberin, principalement de la plus grosse, à cause de la marque du dupondium, qui est néanmoins bien corrompue dans l’argile par la fuite de l’argile, et si en pouviez prendre une empreinte plus nette, au moins de ce côté-là, me feriez bien plaisir. Si votre catalogue n’est achevé, vous en pourrez encore trouver quelque occasion. Et pour le contrepoids vous ne m’avez pas mandé si la boîte même en fait partie ou non, comme il y a de l’apparence. Si parmi ces médailles-là, vous en trouviez d’autres étrusques bien que de moindre forme, ne laissez pas d’en retenir un peu de mémoire et de celles de l’OBOΛOC, et de l’ACCAPIONHMICY d’Ant. Augustinus (Agustin), s’il y en avait. Que si vous y en rencontriez que vous jugeassiez bien dignes d’examen, et que si vous ne pussiez pas bien déchiffrer dans votre description courante, si m’en faites envoyer des empreintes, possible vous en pourrons nous suggérer l’interprétation, ce que je ferai très volontiers pour l’amour de vous et pour prendre occasion de renouveller quelque recommandation de vos services que je regrette bien être si mal reconnus, et vous en plains grandement » (Montpellier, Bibliothèque de l’Ecole de Médecine, Ms. H 271, fol. 175; Tamizey de Larroque 1894 vol. 5, lettre C, p. 777-778).

References

  1. ^  Agustin, Antonio (1592), Dialoghi di Don Antonio Agostini, Arcivescovo di Tarracona, intorno alle medaglie, inscrittioni et altre antichità, Rome.
  2. ^ Tamizey de Larroque 1894 vol. 5