Nicolas-Claude Fabri de Peiresc - Jérôme Bignon - 1624-1-25

From Fina Wiki


Nicolas-Claude Fabri de Peiresc - Jérôme Bignon - 1624-1-25
FINA IDUnique ID of the page  10479
InstitutionName of Institution. Carpentras, Bibliothèque Inguimbertine
InventoryInventory number. Registre B, f° 355v
AuthorAuthor of the document. Nicolas-Claude Fabri de Peiresc
RecipientRecipient of the correspondence. Jérôme I Bignon
Correspondence dateDate when the correspondence was written: day - month - year . January 25, 1624
PlacePlace of publication of the book, composition of the document or institution. Aix-en-Provence 43° 31' 47.42" N, 5° 26' 50.89" E
Associated personsNames of Persons who are mentioned in the annotation. Jean Tristan de Saint-Amant
LiteratureReference to literature. Tamizey de Larroque 1898, VII, n° 273, p. 631-6351
KeywordNumismatic Keywords  theft, collection classification
LanguageLanguage of the correspondence French
LinkLink to external information, e.g. Wikpedia https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k62459169/f644.item
Map
Loading map...
Grand documentOriginal passage from the "Grand document".

-Lettre du 25 janvier 1624 (d’Aix) : « Je ne puis avoir grande espérance de recouvrer jamais rien de ce qui m’a été volé parce que je vois que le vol a été fait depuis trop longtemps puisque j’ai été absent de 7 à 8 années, et que les personnes dont je me doute ne sont plus domestiques de notre maison il y a déjà quelques années, étant bien certain que le vol avait déja été commis il y a plus de 2 ou 3 ans, lorsque j'avais écrit icy à mon frère qu’il prit une de mes médailles d’or que je voulais donner de par delà à Mr Tristan, laquelle il ne sut jamais trouver, encores qu’elle fusse toute la première de ma suite et par conséquent bien aisée à trouver. Aussi lui répondis-je qu’il fallait de nécessité que s’il ne la trouvait d’abord sur mon adresse, j’eusse été volé. Mais il négligea cet avis pour lors qui eût été bien plus en saison, et je m’imaginais qu’il fut bien aise de ne la trouver pas afin de m’empêcher de m’en priver, comme je faisais de la plupart de ce qui me tombait en main de par delà ». (Carpentras, minutes, registre B, f° 355v ; Tamizey de Larroque 1898, VII, n° 273, p. 631-635).

References

  1. ^  Tamizey de Larroque, Philippe (1898), Lettres de Peiresc. VII. Lettres de Peiresc à divers, 1602-1637, Paris.