Nicolas-Claude Fabri de Peiresc - Jacob Cool - 1609-2-3

From Fina Wiki


Nicolas-Claude Fabri de Peiresc - Jacob Cool - 1609-2-3
FINA IDUnique ID of the page  526
InstitutionName of Institution. Leiden, Universiteitsbibliotheek
InventoryInventory number. MS BPL 2755
AuthorAuthor of the document. Nicolas-Claude Fabri de Peiresc
RecipientRecipient of the correspondence. Jacob Cool
Correspondence dateDate when the correspondence was written: day - month - year . February 3, 1609
PlacePlace of publication of the book, composition of the document or institution. Aix-en-Provence 43° 31' 47.42" N, 5° 26' 50.89" E
Associated personsNames of Persons who are mentioned in the annotation.
LiteratureReference to literature. Hessels 1887, no. 348, pp. 824-8251, Callataÿ 2017, p. 96, n° 88.2
KeywordNumismatic Keywords  catalogue, book, roman, commodus, agrippa, julia maesa, julia aquilia, julia pia, barbia orbiana, casts, galba, otho, levant, forgeries
LanguageLanguage of the correspondence French
LinkLink to external information, e.g. Wikpedia http://www.numisbel.be/KBGN%20175 Callatay.pdf
Map
Loading map...
Grand documentOriginal passage from the "Grand document".

3 Febr. 1609 (from Aix): “J’avais perdu de malheur le mémoire que vous m’aviez laissé sur les médailles que vous désiriez recouvrer, comme je vous avais écrit quelques temps y a ce qui m’empêchait de vous y servir comme j’eusse désiré. Mais par bonne fortune je l’ai retrouvé dans mon étude parmi les livres que j’avais fait venir d’Angleterre, parmi lesquels il s’était égaré. Ensuite duquel je vous envoie un Commodus d’argent assez net, avec l’inscription au revers FIDEI COMMODI &c. Et ensemble un M. AGRIPPA, et une LUCILLA e cuivre. Si j’étais assuré que la présente vous fut rendue bien sûrement, comme votre slence passé m’en fait douter, je vous enverrais quelque chose de meilleur. Il y a un mien parent qui s’en ira vous voir à ce printemps s’il plaît à Dieu, lequel y pourra suppléer. Cependant je vous dirai qu’il y a un mien ami lequel a une Julia Pia du revers de MATER SENATVS &c. une Julia Maesa, une Julia Aquilia, et une Barbia Orbiana, toutes grandes en cuivre, et nettes surtout l’Aquilia et l’Orbiana. Mais j’ai de la peine à le faire consentir à s’en défaire. Il est vrai, qu’ayant ouï parler de votre Alexander Mameae battu en Grèce, avec le revers d’Alexandre armé, et en ayant vu l’empreinte que vous me donnâtes, comme aussi de votre Galba d’argent avec la tête de GALLIA, et de votre SISCIA PROBI AVG. En cuivre, il m’a dit de vous écrire que si vous l’en voulez accommoder, il vous accommodera des siennes. C’est pourquoi, si vous me répondez promptement sur cela, ce mien parent les vous porterait en s’en allant de par delà, et retirerait les vôtres par même moyen. Vous y aviserez et en attendant, je vous prierai de m’employer librement en tout ce que me connaîtrez propre, et en faire état assuré. … PS : Depuis j’ai recouvré les empreintes des quatre médailles susdites, il est vrai qu’elles ne sont guère bien venues, même la Maesa, vous les verrez et si c’est chose que vous ayez agréable, donnez m’en avis, au plutôt. J’ai reçu du Levant quelques médailles d’arhent, assez curieuses, et ensemble un médaillon d’argent d’Otho battu en Antioche du poids de quatre drachmes fort entier, et sans aucune doute de moderne” (Leiden, Universiteitsbibliotheek Leiden: MS BPL 2755; Hessels 1887, no. 348, p. 824-825).

RemarksRemarks regarding the annotation. (fr)

a retrouvé le memorandum envoyé par Ortelianus avec la liste de ses avoirs numismatiques ; il lui envoie une monnaie d’argent de Commode et des bronzes d’Agrippa et de Lucilla ; se propose de faire l’intermédiaire avec un ami qui possède des romaines et serait prêt à échanger ; il a reçu des médaillons d’argent du Levant et aussi un Othon frappé à Antioche- « J’avais perdu de malheur le mémoire que vous m’aviez laissé sur les médailles que vous désiriez recouvrer, comme je vous avais écrit quelques temps y a ce qui m’empêchait de vous y servir comme j’eusse désiré. Mais par bonne fortune je l’ai retrouvé dans mon étude parmi les livres que j’avais fait venir d’Angleterre, parmi lesquels il s’était égaré. Ensuite duquel je vous envoie un Commodus d’argent assez net, avec l’inscription au revers FIDEI COMMODI &c. Et ensemble un M. AGRIPPA, et une LUCILLA e cuivre. Si j’étais assuré que la présente vous fut rendue bien sûrement, comme votre slence passé m’en fait douter, je vous enverrais quelque chose de meilleur. Il y a un mien parent qui s’en ira vous voir à ce printemps s’il plaît à Dieu, lequel y pourra suppléer. Cependant je vous dirai qu’il y a un mien ami lequel a une Julia Pia du revers de MATER SENATVS &c. une Julia Maesa, une Julia Aquilia, et une Barbia Orbiana, toutes grandes en cuivre, et nettes surtout l’Aquilia et l’Orbiana. Mais j’ai de la peine à le faire consentir à s’en défaire. Il est vrai, qu’ayant ouï parler de votre Alexander Mameae battu en Grèce, avec le revers d’Alexandre armé, et en ayant vu l’empreinte que vous me donnâtes, comme aussi de votre Galba d’argent avec la tête de GALLIA, et de votre SISCIA PROBI AVG. En cuivre, il m’a dit de vous écrire que si vous l’en voulez accommoder, il vous accommodera des siennes. C’est pourquoi, si vous me répondez promptement sur cela, ce mien parent les vous porterait en s’en allant de par delà, et retirerait les vôtres par même moyen. Vous y aviserez et en attendant, je vous prierai de m’employer librement en tout ce que me connaîtrez propre, et en faire état assuré. … PS : Depuis j’ai recouvré les empreintes des quatre médailles susdites, il est vrai qu’elles ne sont guère bien venues, même la Masa, vous les verrez et si c’est chose que vous ayez agréable, donnez m’en avis, au plutôt. J’ai reçu du Levant quelques médailles d’arhent, assez curieuses, et ensemble un médaillon d’argent d’Otho battu en Antioche du poids de quatre drachmes fort entier, et sans aucune doute de moderne. « (Leiden,Universiteitsbibliotheek Leiden: MS BPL 2755; Hessels 1887, n° 348, p. 824-825). (fr)

References

  1. ^  Hessels, J.H. (1887), Abrahami Ortelii (geographi Antverpiensis) et virorum eruditorum ad eundem et ad Jacobum Colium Ortelianum (Abraham Ortelii sororis filium) epistulae cum aliquot aliis epistulis et tractatibus quibusdam ab utroque collectis (1524-1628) ex autographis mandante ecclesia Londino-Batava, Cantabrigae. Reprint: Osnabrück, O. Zeller, 1969.
  2. ^  Callataÿ, Fr. de (2017), “Glory and misery of Belgian numismatics from the 16th to the 18th c. as seen through three milestones (Goltz 1563, Serrure 1847 and the Dekesels) and private correspondences”, in J. Moens (ed.), 175 years of Royal Numismatic Society of Belgium. Proceedings of the Colloquium ‘Belgian numismatics in perspective (Brussels, 21 May 2016’), Brussels, pp. 37-129.