Nicolas-Claude Fabri de Peiresc - Nicolaas Rockox - 1609-1-29

From Fina Wiki


Nicolas-Claude Fabri de Peiresc - Nicolaas Rockox - 1609-1-29
FINA IDUnique ID of the page  591
InstitutionName of Institution.
InventoryInventory number.
AuthorAuthor of the document. Nicolas-Claude Fabri de Peiresc
RecipientRecipient of the correspondence. Nicolaas Rockox
Correspondence dateDate when the correspondence was written: day - month - year . January 29, 1609
PlacePlace of publication of the book, composition of the document or institution. Aix-en-Provence 43° 31' 47.42" N, 5° 26' 50.89" E
Associated personsNames of Persons who are mentioned in the annotation. François Billod, Charles Brooman, Wenceslas Cobergher, Hubert Goltzius, Charles III de Croÿ, duke of Arschot, Philips Van Winghe, Denis de Villers
LiteratureReference to literature. Ruelens 1885, p. 92-941, Callataÿ 2017, p. 99, n° 103.2
KeywordNumismatic Keywords  roman, hostilianus, book, price, postage
LanguageLanguage of the correspondence French
LinkLink to external information, e.g. Wikpedia http://www.numisbel.be/KBGN%20175 Callatay.pdf
Map
Loading map...
Grand documentOriginal passage from the "Grand document".

29 Jan. 1609 (from Aix): “Monsieur, il y a bien longtemps que je n’ai eu de vos nouvelles [...] Je vous envoie un Hostilianus d’argent, étant marri qu’il ne soit mieux conservé. J’ai aussi reconnu qu’il y a quantité de médailles au nombre de celles que vous me marquâtes en un petit billet, que j’ai retrouvé fortuitement et [un grand nombre] des livres que j’avais fait venir de par delà. Il y a assez longtemps que je reçus une petite monnaie du roi Jehan d’Angleterre ; je ne faillis point de vous en [écrire] auusitôt, mais je n’en ai point eu de réponse, non plus que de deux ou trois lettres que je vous envoyais en même temps à M. Broumans, à M. Billoto et à M. Cobergo. J’ai été si disgrâcié depuis mon départ que, hors de vos lettres, je n’ai ai jamais reçu aucune de vos quartiers, que de Tournai où M. de Villiers et M. Winghe se sont rendus fort soigneux de m’écrire souvent et de répondre à mes lettres. Mais le duc d’Arschot, je n’en ai jamais retiré aucune réponse, bien que non seulement je lui ai écrit, mais encore envoyé des boîtes pleines de curiosités. Au surplus, je ne sais s’il ne vous sera jamais retombé en mains d’exemplaire du Goltzius dont je vous avais autrefois prié ; il faut que je vous en importune encore et qu’il vous plaise m’en retenir un s’il en peut trouver, sans vous astreindre si exactement au prix que je vous en aurais marqué puisqu’il s’en trouve si rarement. Je pense que M. Balbani ne vous fera point difficulté de vous payer toujours la somme qui était portée en une lettre, bien qu’elle soit un peu vieille, car nous le rembourserons toujours en l’adresse de M. Cenamy de Paris. […] PS : “Monsieur, depuis avoir fermé mes lettres, je me suis avisé qu’il serait possible meilleur de n’hasarder point les médialles qui y sont encloses avec les boïtes des plantes, lesquelles j’accompagnerai séparément d’un seul petit billet à part. Vous m’excuserz, s’il vous plaît, de l’importunité que je vous donnerai, vous adressant toutes les lettres pour les faire distribuer à nos amis, à savoir M. Cobergo, à M. Broumans, à M. Billod…” (Ruelens 1885, III, p. 92-94).

References

  1. ^  Ruelens, Ch. (1885), "Les amis de Rubens. I. Nicolas Rockox", Bulletin-Rubens, II, pp. 89-124.
  2. ^  Callataÿ, Fr. de (2017), “Glory and misery of Belgian numismatics from the 16th to the 18th c. as seen through three milestones (Goltz 1563, Serrure 1847 and the Dekesels) and private correspondences”, in J. Moens (ed.), 175 years of Royal Numismatic Society of Belgium. Proceedings of the Colloquium ‘Belgian numismatics in perspective (Brussels, 21 May 2016’), Brussels, pp. 37-129.