Nicolas-Claude Fabri de Peiresc - Pierre Dupuy - 1634-11-30

From Fina Wiki


Nicolas-Claude Fabri de Peiresc - Pierre Dupuy - 1634-11-30
FINA IDUnique ID of the page  10252
InstitutionName of Institution. Paris, Bibliothèque nationale de France
InventoryInventory number. Ms. Dupuy 718, f° 108
AuthorAuthor of the document. Nicolas-Claude Fabri de Peiresc
RecipientRecipient of the correspondence. Pierre Dupuy
Correspondence dateDate when the correspondence was written: day - month - year . November 30, 1634
PlacePlace of publication of the book, composition of the document or institution. Aix-en-Provence 43° 31' 47.42" N, 5° 26' 50.89" E
Associated personsNames of Persons who are mentioned in the annotation.
LiteratureReference to literature. Tamizey de Larroque 1892, n° LIX, p. 232-41
KeywordNumismatic Keywords  metrology, roman, roman provincial, chios, weights, assarion
LanguageLanguage of the correspondence French
LinkLink to external information, e.g. Wikpedia https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6429245s/f238.item.texteImage
Map
Loading map...
Grand documentOriginal passage from the "Grand document".

-Lettre du 30 novembre 1634 (d’Aix) : long développement sur le poids des cuillères en argent et les lettres P. A. pour PONDO AS « Or, j’ai plusieurs médailles antiques de bronze de la ville de XIOC du poids de deux drachmes avec l’inscription ACCAPION, et d’autres du double poids, avec l’inscription ACCAPIA ATO, d’autres du triple poids avec l’inscription ACCAPIA TPIA. J’en ai même quelques-unes du temps d’Auguste battues en certaines colonies, où est écrit fort distinctement ASSIS, et en d’autres seulement AS, qui sont pareillement du poids de deux drachmes. J’en ai même qui ne sont pas d’une drachme de poids ou environ, qui sont battues en d’autres colonies, et ont la note du S pour le Semis, et pense que l’usage en ait duré assez longuement, quoique du temps de Marcellus il fusse diminué de la moitié, s’il n’y a erreur en l’écriture, puisqu’il fait son TETRASSARIVS d’une demi once tant seulement, ce qui se confirmerait bien encore d’ailleurs si besoin était, mais tant est que du temps que cette cuillére a été fabriquée, l’usage pouvoit encores être tel, à tout le moins s’être conservé dans les mesures entre les médecins ». (Paris, BnF, Ms. Dupuy 718, f° 108 ; Tamizey de Laroque 1892, n° LIX, p. 232-4).

Bibliothèque nationale de France

References

  1. ^  Tamizey de Larroque, Ph. (1892), Lettres de Peiresc. III. Lettres de Peiresc aux frères Dupuy (janvier 1634-juin 1637), Paris.